[Chronique]: « Une maison dans le ciel »

Résultat de recherche d'images pour

« Une maison dans le ciel » est un témoignage écrit par Amanda Lindhout en collaboration avec Sara Corbett aux éditions Seramis.

Le livre raconte le drame vécu par Amanda Lindhout, une jeune canadienne détenue par des miliciens islamistes. Il a été plusieurs fois primé comme « meilleur récit » de l’année. Ce livre lance également une nouvelle maison d’édition appelée Seramis. Il s’agit en réalité de la petite sœur des éditions Nimrod, qui sont pour leur part positionnées sur le domaine de la « non fiction » militaire, avec des récits biographiques. Pour en savoir plus, je vous invite à lire cet article reprenant une interview de Hélène Marchal, l’éditrice.

mon-avis

Le récit démarre lentement par une description de l’enfance atypique d’Amanda, native du Canada. Elle est issue d’une famille aux moyens modestes. Ses parents sont divorcés et sa mère s’est remise avec un indien de onze ans son cadet qui a souvent des accès de violence. Petite, elle adorait se plonger dans la revue du National Geographic

A  19ans, elle déménage dans la grande ville et s’installe avec son petit ami de l’époque. Elle devient serveuse dans une boite de nuit, un job lui rapportant beaucoup d’argent. Avec ses économies, elle décide de voyager. Nous sommes en 2002 et le monde a été ébranlé par les attentats du 11 septembre. Après des aventures au Venezuela et un autre périple en Asie, elle décide de se séparer avec son ami. Elle a un nouvel emploi toujours comme serveuse qui lui permet de faire d’autres voyages.

Bien écrit, on rentre assez rapidement dans l’histoire. L’auteure est une jeune femme dynamique, sympathique et attachante. J’ai apprécié la mise en route du récit nous permettant de la découvrir et de comprendre sa passion addictive pour les voyages. 

« Voyager me permettait d’avoir des sujets à aborder, d’être quelqu’un… Ce qui importait le plus, c’était le prochain endroit où vous comptiez vous rendre. »

« Voilà comment jouait la règle de proximité: vous vous rendiez quelque part, mais il devenait rapidement impossible de ne pas s’intéresser aux autres endroits proches. »

La routarde décide après son séjour en Inde de passer par le Pakistan même si le pays n’est pas très fiable au vu de l’occupation islamique. Sa mère lui déconseille dans un mail. Vu que tout se passe bien là bas, elle décide de continuer son périple vers l’Afghanistan… Elle se fait braquer une arme dans le dos et voler le contenu de son sac. Elle repart chez elle pour de nouveau travailler, économiser et repartir faire un long périple au travers l’Afrique et le Moyen Orient. C’est en Ethiopie qu’elle rencontre Nigel. Ce photographe est décrit comme un trentenaire également féru de voyage. Il est en Afrique pour faire un reportage photo. Amanda se sent directement attirée par lui. Personnellement, je n’ai pas trop accroché à ce personnage ne le trouvant pas à la hauteur face à Amanda. 

Elle apprend plus tard qu’il était en réalité marié. Amanda maintenant âgée de 25 ans prend des cours de photographie en plus de son boulot de serveuse.

Peu à peu, elle accepte des contrats avec des magazines lui demandant de réaliser des reportages dans des camps armés. Amanda est très enthousiaste par ce nouveau métier. Elle reçoit une offre d’emploi d’une nouvelle chaîne de télévision Press TV située à Bagdad. Elle rejoint un hôtel où séjournent des journalistes de télévision et journaux du monde entier. Lorsqu’ils apprennent pour qui elle travaille et qu’elle n’a pas fait les études universitaires spécifiques, ils la méprisent. Quelques temps plus tard, elle arrive à quitter Press TV pour travailler à France 24, une chaîne d’information en langue anglaise diffusant depuis Paris.

J’ai trouvé intéressant et passionnant de découvrir les coulisses du métier de reporter dans des pays peu sûrs. L’auteure est vraiment douée dans ses descriptions qui sont toujours fouillées. J’ai été impressionnée par son grand souci du détail.

Elle propose à Nigel de la rejoindre en Somalie, sa prochaine destination où elle compte faire des reportages. Après quelques hésitations, le photographe- qui a entre-temps divorcé et refait sa vie avec une nouvelle compagne- décide de la rejoindre.

Séjournant à Mogadiscio, ils se font enlever alors qu’ils étaient en route pour faire un reportage.

Nous faisions l’objet d’une transaction internationale aussi désespérée qu’hypocrite. Nous étions mêlés à une guerre sainte. Nous n ‘étions qu’une facette d’un problème bien plus vaste.

Résultat de recherche d'images pour
Modadiscio, capitale de la Somalie

Ils seront maintenus prisonniers durant plus de 460 jours par des miliciens islamistes réclamant une rançon à leurs familles. Ils vont vivre un enfer et seront sous la menace permanente d’être exécutés. Ils se convertissent à l’islam afin d’être mieux traités.

Amanda est une battante, malgré tous les sévices dont elle sera victime et qui nous sont relatés. Elle ne se laissera jamais aller très longtemps. J’ai été touchée par sa force de caractère et toutes ses idées pour essayer de survivre parmi ces fanatiques. Elle est un véritable modèle de bravoure. Il faut beaucoup de volonté  pour se relever d’un tel traumatisme et l’écriture de cette aventure dramatique a du lui demander un grand courage.

Elle nous livre au travers de son témoignage un récit poignant. 

11 commentaires sur “[Chronique]: « Une maison dans le ciel »

Ajouter un commentaire

  1. Bonsoir je trouve cette histoire vraiment passionnante. Un fait réel. J adorerais lire ce livre. Il a l air vraiment super. Il doit qd mm être dur . Avec ce qu’ ils ont dû vivre.
    Bonne soirée et non week-end.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :