Les services presse… Comment ça marche?

Coucou à tous !

Depuis quelques temps, j’ai commencé à vous rédiger des articles de fond autres que mes chroniques dont l’objectif est de partager mes diverses expériences dans le métier du livre et dans ma vie de blogueuse littéraire.

Aujourd’hui, je vous propose un troisième petit billet sur le thème du SP.

Avant de me lancer dans le monde du blogging (déjà deux ans ce 30 mai), je ne connaissais absolument pas le principe du SP. Alors que plus jeune, j’ai eu une petite expérience dans le monde de la librairie !

Un sp, késako?

Un service presse c’est lorsqu’un blogueur reçoit un livre d’une maison d’édition ou d’un auteur en échange d’une chronique sur son blog. Il s’agit d’un partenariat (le délai pour rendre sa chronique est généralement de 30 jours). A savoir qu’un blogueur littéraire va juger sa lecture de manière subjective et n’a pas forcément les compétences d’un critique littéraire. N’hésitez pas à consulter cet article pour en savoir plus sur comment rédiger une chronique.

Comment faire pour en recevoir?

Il faut d’abord commencer par définir quelques règles:

  • Au niveau du format: voir si on accepte ou non le numérique
  • Savoir si on souhaite s’ouvrir ou non à l’autoédition

Une bonne porte d’entrée est de participer aux opérations Masse Critique organisées par le site Babelio. Le principe est le suivant:

Recevez chez vous gracieusement des livres et faites en votre critique publique, bonne ou mauvaise, comme bon vous semblera. Il n’y a rien d’autre à comprendre : un livre en l’échange d’une critique, c’est aussi simple que ça. 

Ensuite, je vous conseille de vous abonner aux pages Facebook des maisons d’édition. Elles font souvent des appels à candidatures ouvertes aux blogueurs. Vous postulez en remplissant un questionnaire et il ne vous reste qu’à croiser les doigts pour être accepté (ou non).

archi

Il existe aussi des cercles de lecture accessibles grâce à des groupes Facebook animés par les maisons d’éditions (il y a notamment « Le Cercle des lecteurs Belfond ») et qui proposent des exemplaires des futures parutions dans le but d’échanger son avis sur une lecture commune.

Au fur et à mesure que votre blog va se faire connaître (et avoir de plus en plus d’abonnés) vous serez spontanément contacté par des maisons d’édition ou des auteurs. Certains parlent d’un an d’existence, mais ça varie d’une maison d’édition à l’autre.

Vous pouvez également postuler par mail (en vous présentant personnellement et en présentant votre blog) auprès des attachés de presse des maisons d’édition. Vous n’aurez pas toujours des réponses, mais qui ne tente rien n’a rien ! A savoir que nous sommes très nombreux à avoir des blogs et à postuler…

 

Une fois partenaire avec une maison d’édition, comment ça marche? 

La maison d’édition envoie en avance son programme avec ses futures parutions par mail et les blogueurs ont le droit de choisir les sp qui les intéressent (et donc de décliner si la parution ne les attire pas).

Aucun texte alternatif disponible.

Mon ressenti sur ce système:

Je n’ai pas ouvert mon blog pour recevoir des livres gratuits. Travaillant dans une bibliothèque, j’ai facilement accès aux livres et aux nouveautés. Ce que j’aime (outre le plaisir de ma lecture), c’est le contact avec les auteurs et les maisons d’édition. D’ailleurs si je devais un jour arrêter de travailler en bibliothèque, mon rêve serait d’aller vers l’édition.

L’image contient peut-être : fleur et plante
Le bonheur de recevoir des dédicaces !!!!

 

J’aimerais également mettre en garde de ne pas se laisser dépasser. Recevoir des livres dans sa boite aux lettres, c’est un peu comme recevoir des cadeaux sous le sapin à Noël, mais il ne faut pas oublier qu’il y a un job à fournir. Le but de l’auteur ou de la maison d’édition est de donner de la visibilité au livre. Je rédigerai dans le futur un article expliquant comment valoriser ses réceptions sur le long terme.

 

J’aimerais terminer cet article en remerciant les maisons d’édition et les auteurs qui me font confiance en leur disant combien je prends du plaisir à collaborer ponctuellement avec eux !

*******

Beaucoup de choses peuvent encore être évoquées concernant le thème du sp, c’est pour cela que j’invite les autres blogueurs à venir partager leurs expériences !

Et notamment sur cette question (désolée Ombre Love) pour laquelle je ne savais trop comment répondre: 

 

« N’y a-t-il jamais de problème lié aux maisons d’édition qui voudraient voir privilégier leurs auteurs à ceux d’une maison d’édition concurrente? »

Et si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me les poser ou à lire d’autres articles, comme par exemples ces deux-ci:

13 commentaires sur “Les services presse… Comment ça marche?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour bonjour,
    Je réagis en tant que libraire et ancien blogger.
    Effectivement les SP sont une forme de consécration, c’est une manière implicite qu’ont les maisons d’édition de nous dire « On aime votre travail et sa pertinence, du coup on aimerait que vous continuiez ainsi ». Je me souviens des premiers auteurs qui m’ont envoyé leurs albums – vu que je suis spécialisé en littérature pour la jeunesse, je reçois plus d’albums que de romans – c’était génial.
    Maintenant, les SP ne sont pas spécifiques aux bloggers, les libraires en reçoivent afin qu’ils aient envie de défendre les titres, ou pour les prêter aux écoles/collèges/lycées/bibliothécaires.
    Et il faut se méfier du système des SP : beaucoup de personnes ouvrent un blog dans l’espoir d’avoir des SP ou des partenariats, et beaucoup de blogs littéraires ferment au bout de quelques semaines parce qu’ils n’ont pas eu de « livres gratuits »… Eh oui, du point de vue de beaucoup de gens, le SP est un cadeau. C’est en partie vrai. Le fait est que beaucoup de bloggers revendent les SP.
    – De une, c’est interdit, puisque c’est une concurrence déloyale aux libraires ;
    – Ca revient donc à cracher sur la chaîne du livre, un système méconnu des simples lecteurs et de beaucoup trop de bloggers littéraires qui vont hurler sur tous les toits qu’ils et elles « défendent la littérature mais qu’Amazon c’est mieux parce que c’est plus rapide, allez vous faire voir avec vos droits, vos relations humaines, etc. », ce qui en dit long sur leur rapport aux livres, un rapport qu’ils dénigrent totalement pour la plupart.
    – Ca revient à se faire de l’argent sur le dos des auteurs, illustrateurs, etc.

    Du coup, beaucoup de maisons rayent le code barre ou tamponnent « Service de presse » sur la tranche du livre pour que ce dernier soit invendable.

    Aimé par 3 personnes

  2. Merci pour cet article.

    Les SP sont un plus pour un blog mais ne devrait pas être un moteur unique pour faire fonctionner un blog.
    Ce qui me choque le plus dans le domaine des blogs littéraires c’est ceux qui se vantent toutes les semaines des livres qu’ils ont reçus des SP comme un challenge, à accepter des livres qui ne les intéressent pas et privant peut être d’autres blogs de ces lectures. Il faudrait un jour que certains blogs m’expliquent comment ils font pour apporter aux maisons d’éditions un travail de qualité en lisant autant en si peu de temps.
    Je rejoins le commentaire suivant. Pour moi, il est impensable de vendre les livres reçus en SP. Le livre étant été envoyé pour en faire de la promotion et non pour se faire se l’argent. Malheureusement même ces marquages « Service Presse » ne suffisent pas et de nombreux livres se retrouvent sur le marché de l’occasion même parfois avant même que le livre doit paru. Les blogueurs feraient mieux de faire un système d’échange.
    Concernant la masse critique de Babelio, là encore je pense qu’il faut être raisonnable et ne pas participer lorsque qu’aucun ouvrage ne vous intéresse pas. Le nombre de participants pour un ouvrage est limité.
    Lorsqu’on voit certains commentaires de personnes ayant eu le livre en masse critique et qui finissent à écrire deux livres sur la ligne est inadmissible. Et révoltant lorsqu’il s’agit du livre que vous vouliez et que vous n’avez pas remporté.

    J'aime

    1. Bonjour Atasi et merci pour votre commentaire. C’est clair qu’il ne faut pas faire que lire des sp ! Perso il m’arrive même de lire un livre (une lecture perso) sans écrire de chronique après. L’essentiel est que le blogging reste un plaisir , une passion. Ce serait dommage d’accepter des livres qui n’entrent pas dans la liste de nos envies. Surtout vu le nombre existant de bouquins et la facilité mise en oeuvre pour en avoir l’accès (les bibliothèques, Netgalley, etc.). Je n’ai jamais remarqué que des blogueurs faisaient des étalages mais sûrement est-ce parce que je suis les bons blogueurs qui lisent par passion…

      J'aime

  3. Je dois beaucoup au service de presse de mon éditeur et notamment à un groupe de blogueurs qui s’appelle  » Les 68 premières fois » , 68 lecteurs qui reçoivent et font la chronique de 68 premiers romans. Ça m’a donné un énorme coup de pouce et a fait démarrer le livre avant même sa publication, avec les épreuves brochées.

    J'aime

    1. Bonjour Christiana, je vous remercie pour votre commentaire ! Je ne connais absolument pas ce groupe ! Je vais me renseigner… Il y a tellement de choses qui se font autour du livre, c’est merveilleux. Avec Muriel, nous avons hâte de découvrir votre prochain roman. Nous en parlons souvent et parlerons encore longtemps de vous surtout que c’est avec vous que nous avons inauguré notre toute première rencontre littéraire. Encore une magnifique et enrichissante expérience.

      J'aime

    1. Bonjour Babitty Lapina ! Merci pour ton commentaire. C’est normal d’être contente, c’est excitant de recevoir des livres, de les lire et puis de partager ses impressions. Mes articles font suite à des questions récurrentes en privé. Alors je me dis que c’est bien de partager en visible mon expérience. Il y a deux ans, j’ai été aidée par de nombreuses personnes bienveillantes. Alors si je peux à mon tour aider, c’est avec grand plaisir ! 😉

      Aimé par 1 personne

  4. Intéressant ton article !
    Les SP pour beaucoup maintenant sont un du, ils ont un blog littéraire (ou pas d’ailleurs) alors ils doivent en recevoir. C’est une notion que je ne comprends pas tellement… Faire un blog ce n’est pas avant tout un plaisir pour soi ? Plus le temps avance, moins j’en ai l’impression.
    Une chose qu’a souligner quelqu’un dans un commentaire plus haut, c’est l étalage des SP reçus.. mon dieu on dirait presque un concours ! Je ne comprends absolument pas cette manie de tout montrer à chaque fois, plus d’une fois j’ai vu des tweets passés disant « elle elle a recu tel livre en SP et pourquoi moi non alors ?! » C’est cool d’en recevoir, j’en recois moi même je ne vais pas le cacher, mais arrêter de vous en vanter auprès de tout le monde ! Voilà pourquoi tout le monde en vient à penser que c’est un du, CQFD ^^
    Et puis comme également tu le dis, attention à ne pas être dépassée ! À une période je l’ai été et je ne m’en sortais plus, plus moyen d’être à jour et surtout de lire des titres aussi de ma biblio personnelle… ca engendre un stress supplémentaire et n’ayons pas peur des mots une charge de travail en plus.
    Je veux lire des nouveautés ? Je veux pas forcément dépenser tout mon argent mais faire travailler les auteurs et ME ? Très bien, je vais à la bibliothèque municipale l’emprunter et je propose à l’achat des titres que j’aimerais lire si ils n’y sont pas. Plus de stress maintenant et plus de plaisir parce que je peux passer des heures à fouiller les rayonnages de la bibliothèque 😉
    Les moeurs ont beaucoup évolué dans ce petit univers du blogging littéraire, malheureusement pas toujours en bien….

    Oops je vois que j’ai été bien bavarde pour le coup ^^ mais c’est chouette de pouvoir échanger tranquillement à ce propos 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Marion ! Je te remercie pour ton commentaire. J’adore également échanger. Je suis étonnée de voir des commentaires sur l’étalage des sp reçus, de la jalousie etc. En deux ans, ce n’est pas une chose qui me frappe. Mais je dois admettre que je n’ai pas connu le monde des blogs avant cette période. De mon côté, j’ai ouvert mon blog lorsque j’étais enceinte à mon quartième mois ma gyneco a pris la bonne décision de me faire rester couchée le restant de ma grossesse. Je devais donc trouver une occupation. Comme mon métier de bibliothécaire c’est de donner le goût de la lecture, je me suis dit que ce serait une belle manière d’occuper mes journées (et ça été le cas) et comme je ne pouvais plus être en contact avec des lecteurs, autant échanger avec des lecteurs virtuels. Je suis également ravie de la manière dont tu parles de la bibliothèque. On tente à tout prix de casser les stéréotypes des livres poussiéreux. On achète les nouveautés et on prend note des demandes.

      J'aime

  5. Très bon article que je lis par curiosité, je ne suis pas spécialement attirée par les SP, l’idée de contrainte m’ennuie vu que le blog est pour moi un loisir! Et surtout, j’ai pour ligne de conduite de ne pas descendre un livre si je ne l’ai pas aimé, je n’en parle pas, tout simplement donc ça serait compliqué 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Angélique, pourquoi ne pas tenter la masse critique? Et aussi il faut bien se dire que même si un livre ne nous plait pas, il peut avoir des qualités et être idéal pour tel autre lecteur. L’important dans sa chronique est de mettre son ressenti personnel mais aussi le public cible potentiel.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :