[Chronique]: « L’Accusé du Ross-Shire »

« L’Accusé du Ross-Shire » est un roman de Graeme Macrae Burnet, le premier titre traduit en français de cet auteur écossais, publié aux éditions Sonatine. Il est disponible depuis le mois d’octobre dans les librairies (il s’agit donc d’une nouveauté). Je remercie Babelio et la maison d’édition pour cette lecture.

Résumé:

Alors qu’il fait des recherches généalogiques sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles. Hormis ce récit, aucune preuve tangible de sa culpabilité n’a été trouvée. Était-il tout simplement fou ? Graeme Macrae Burnet nous livre toutes les pièces du procès : témoignages, articles de journaux, rapports des médecins. Peu à peu, le doute s’installe. Le récit de ces crimes est-il bien l’œuvre de ce jeune garçon, a priori illettré ? S’agit-il d’un faux ? Si c’est le cas, que s’est-il réellement passé ? La solution semble se trouver dans la vie de cette petite communauté repliée sur elle-même, où chacun doit rester à sa place, sous peine de connaître les pires ennuis.

 

mon avis

Graeme Macrae BurnetCe thriller-dossier nous plonge dans les Highlands du XIXeme siècle au sein du petit village de Culduie peuplé de seulement 55 habitants. L’auteur dépeint une époque et surtout l’atmosphère régnant dans les petits villages de campagne reculés. 

Le meurtier, c’est Roderick Macrae, un jeune fermier âgé d’à peine 17 ans. Le roman s’ouvre sur sa confession dans un récit qu’il a écrit pour son avocat durant son séjour en prison. Roddy relate les événements qui l’ont poussé à commettre un triple meurtre. Un récit poignant: Roddy a perdu sa mère il y a tout juste un an, morte en couche. Il demeure désormais en compagnie de ses frères et sœurs et de son père, même s’il est surtout proche de sa grande sœur Jetta. Cette famille de fermiers de génération en génération a reçu ses terres de la part d’un laird (le seigneur, propriétaire terrien). Il y a un régisseur et surtout un constable, élu par la population et dont le rôle est de faire respecter. Le nouveau constable élu est Lachlan le Large (le rôle d’un constable est de faire respecter la bonne réglementation). Un homme qui harcèle la famille Macrae et profite de son statut. A tel point que la situation deviendra invivable et poussera Rody à tuer Lachlan le Large. Il dit qu’il est coupable et qu’il ne se repend pas de ses actes. Cependant, il a commis non pas un mais trois meurtres. Dévoile-t-il réellement tous ses mobiles?

Le récit est touchant et j’ai ressenti une certaine empathie, à l’exception de la partie sanglante à la fin. Mais, il ne faut pas oublier qu’il est issu de la main de Roderick, le coupable, et qu’il constitue donc sa vision des choses.  

Outre le récit de Roddy, les dossiers constituant l’ensemble du thriller reprennent notamment les rapports médicaux des trois victimes, l’expertise d’un médecin spécialisé dans la discipline de l’anthropologie criminelle et les trois jours de procès. C’est innovant et subtil. Je ne connais pas d’autres titres qui présentent une telle construction.

Durant le procès, les habitants de Culduie seront appelés à témoigner. Ils qualifient l’accusé comme un garçon solitaire, se parlant régulièrement à lui même. Mais aussi selon l’instituteur, comme l’élève le plus doué de la classe.  L’avocat de la défense va tenter de le faire passer comme un individu ne possédant pas toute sa raison. Quelle est la vraie personnalité de Roderick? effrayante? naïve? aliénée?

 

En bref:

Une vendetta dans les Highlands à la fin du 19e siècle, tous les ingrédients sont réunis pour enflammer l’imagination du lecteur. Surtout que ce thriller mêlant la fiction à des éléments historiques peut se targuer de posséder une construction originale et dynamique. Un livre surprenant, intelligent et donc à découvrir !

 

« La rancœur causée par des siècles de mauvais traitement des Highlanders était vive, et ils pourraient voir en Roderick Macrae un individu qui s’était révolté contre l’acharnement du pouvoir en place. »

L’Accusé du Ross-Shire

L\'Accusé du Ross-Shire par Graeme Macrae Burnet

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :