[Chronique]:«La Bibliothèque: Grandir »

Résultat de recherche d'images pour "la bibliothèque pauline deysson"

« La Bibliothèque: Grandir » est un livre écrit et édité en septembre 2016 par Pauline Deysson.

Résumé:

Imaginez un monde où ni la pauvreté, ni la guerre, ni les livres n’existeraient plus. Le technomonde. Imaginez un lieu hors du temps, qui abriterait tous les rêves de l’humanité. La Bibliothèque. Imaginez que ces deux univers se rencontrent. À 10 ans, Émilie est choisie pour devenir la nouvelle Bibliothécaire. Elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves, et de les vivre comme s’ils étaient réels. Son premier livre la conduira sur une voie semée d’embûches, de magie et de doutes. L’accompagnerez-vous ?

mon-avis

Ce livre possède une magnifique couverture, en lien avec le sujet abordé, signée par un certain Michel Becker.

Beaucoup d’informations remplissent ce livre ambitieux mêlant aventure et magie. Il s’agit du premier tome d’une saga qui en comportera cinq.

Cet univers dystopique met en scène une héroïne du nom d’Emilie, une fillette de 10 ans. Elle vit dans un monde où la technologie règne en maître. On l’appelle le Technomonde. Dans ce futur, l’écriture et la lecture sont devenus des mythes et on utilise beaucoup les abréviations. La majorité des enfants sont obnubilés par les jeux vidéos, chronophages et ne laissant la place à rien d’autre (ce qui n’est pas très éloigné de la réalité de notre époque).

Emilie et les autres enfants de son âge s’apprêtent à passer le  TAP, c’est-à-dire le Test d’Aptitude leur permettant d’acquérir leur Revery, une sorte de robot réagissant au contact de l’ADN.

Si le test est raté, l’enfant est considéré comme inapte et soigné dans les CASS par un robot nounou.  Il y a peu de renseignements sur ce qui se passe réellement dans cet endroit.

Pour chaque activité et travail, les enfants reçoivent des points qui leur permettent de réaliser leurs rêves. Emilie doté d’un esprit très curieux, désire devenir réalisatrice pour raconter des histoires. Le jour du test, Emilie refuse le Revery. On la harcèle pour la faire changer d’avis mais rien y fait… On l’envoie donc dans les CASS. A son arrivée, un écran dans sa chambre diffuse une vidéo pirate. Un certain Jean se proclame rebelle et annonce l’existence d’une guerre. Il y a donc des rebelles, appelés les Clandestins se battant pour la liberté.

Emilie est confinée dans sa chambre et déchante peu à peu… L’écran diffuse sans cesse des vidéos faisant la promotion des nouvelles technologies. Elle est prête à craquer et à se saisir de son Revery lorsqu’elle voit une fleur blanche odorante. Elle s’endort et découvre un endroit peuplé de livres. Une femme du nom d’Antonie se présente à elle et lui annonce qu’elle est destinée à devenir bibliothécaire… Une chose totalement inédite vu que dans ce monde, les livres sont un sujet tabou.

« La dernière fois qu’Emilie avait eu tant de mal à trouver des renseignements, c’était au sujet des livres. Elle en avait entendu parler au hasard d’un forum; ne trouvant aucune autre information à leur sujet, elle avait interrogé un éducateur. »

Pour tous les amoureux des livres que nous sommes, n’est-ce pas une chose impensable? Une vie sans livres? La restriction de l’accès à la culture est un thème récurrent des dystopies. Un monde où la technologie occupe tout est très intéressant et suscite réflexion à notre époque où les téléphones portables sont devenus le prolongement de la main des adolescents… On peut se demander jusqu’où la technologie envahira notre quotidien dans un futur proche.

« – Non. Je passais toutes mes journées à l’appartement. Je n’étais pas toujours heureuse; parfois, je m’acharnais sur les jeux vidéos et… J’était toujours dans l’attente de quelque chose.

– Le Revery est conçu pour cela: entretenir le désir. Sous couvert de rechercher le bonheur, nous sommes devenus les esclaves de nos propres désirs. Si nous ne sommes pas satisfaits, nous sommes malheureux… Le technomonde a transformé les hommes en enfants gâtés, en être faibles et insupportables. »

Un livre bien construit, dont l’univers est très développé, fournissant beaucoup de détails dans les descriptions. On sent qu’à l’instar de son héroïne, l’auteure a énormément d’imagination. Seul bémol, j’ai trouvé certains passages un peu longuets.

En bref, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire la connaissance  d’Emilie, une future bibliothécaire qui va vivre de multiple aventures.

J’espère avoir rapidement de ses nouvelles en lisant les suites proposées par l’auteure que je remercie.

4 commentaires sur “[Chronique]:«La Bibliothèque: Grandir »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :