« A même la peau » de Lisa Gardner

Dans cette chronique, je vais vous présenter le premier livre audio que j’ai eu la chance d’écouter en ce début d’année 2019.

Résumé:

Fille d’un tueur en série et sœur d’une meurtrière à 14 ans, Adeline est devenue médecin, comme son père adoptif. Sa spécialité : la douleur, qu’une anomalie génétique l’empêche pourtant de ressentir. C’est dans son cabinet qu’elle rencontre l’inspectrice DD Warren, blessée à l’épaule sur une scène de crime. Elle a été poussée dans l’escalier mais n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé. Alors qu’elle se laisse doucement séduire par les méthodes de sa thérapeute, DD Warren découvre que les meurtres sur lesquels elle enquête, des jeunes femmes écorchées, ressemblent étrangement à ceux commis par le père d’Adeline il y a plus de vingt ans…

mon avis

« A même la peau » est un roman de Lisa Gardner publié aux éditions Albin Michel en janvier de cette année et disponible en version audio grâce aux éditions Audiolib. C’est la talentueuse Colette Sodoyez qui nous raconte durant 14 heures 26 minutes la toute dernière histoire de celle qui est considérée comme la N°1 du suspense aux USA.

J’avais déjà eu l’occasion de l’entendre (avec beaucoup de plaisir) dans le précédent titre de Lisa Gardner intitulé « Lumière noire». Je trouve que ce serait bien que ce soit à nouveau elle qui prête sa voix pour les prochains livres…

Dans ce nouvel opus, on retrouve l’inspectrice DD Warren qui sera lancée sur les traces d’un nouveau tueur en série surnommé le Tueur à la rose. Alors que l’enquêtrice vérifie seule une scène de crime (le soir alors que tout le monde est reparti), elle se retrouve confrontée au tueur (elle n’a cependant pas le temps de voir) et est poussée dans les escaliers. Le tout raconté sur fond d’une comptine glaçante… DD Warren se retrouve avec une épaule paralysée et de vives douleurs. Elle n’est normalement plus en état pour travailler et est censée être en arrêt maladie. Mais comme d’habitude, elle ne peut s’empêcher de se mêler de l’enquête. Elle a son métier dans la peau… 😉

Bon, je vous avoue tout de suite: je ne suis pas particulièrement attachée au personnage de DD Warren. Même si l’idée de la mettre en scène comme blessée, et donc diminuée est une excellente idée. Elle vit très mal cette situation et extériorise sa douleur en râlant sans arrêt. Elle va consulter une psychiatre que l’on lui recommande. Celle-ci se nomme Adeline et a comme particularité de ne pas ressentir la douleur à cause d’une maladie génétique extrêmement rare. Sa grande sœur Shana est emprisonnée à vie et son père, à présent décédé, était un tueur en série qui gardait les cadavres sous le plancher…J’ai trouvé fascinant les personnages d’Adeline et de Shana. J’ai également découvrir leur histoire familiale et leur relation très particulière.

Vous l’aurez compris, l’auteure explore de manière transversale le thème de la douleur. DD Warren et Adeline sont en totale opposition, puisque l’une ressent une blessure vive et l’autre au contraire ne ressent aucune douleur physique. Une grande chance ou au contraire une malédiction? Le livre s’attarde aussi sur la question de peut-on s’en sortir lorsque l’on est issu d’une famille glauque aux pulsions meurtrières?

En bref:

Je n’ai pas spécialement eu un coup de cœur, mais j’ai passé un bon moment de d’écoute (je suis toujours aussi fan de l’expérience audio). J’ai cependant trouvé que l’enquête était un brin prévisible et souffrait de l’absence de quelques twists. 

 

 

A propos de l’auteure: 

Résultat de recherche d'images pour "lisa gardner"Écrivain américain, Lisa Gardner a grandi à Hillsboro, dans l’Oregon. Auteur de plusieurs thrillers, elle a également écrit des romans sous le pseudonyme d’Alicia Scott. Elle vit actuellement dans le New Hampshire. Plusieurs de ses romans ont fait l’objet d’une adaptation au cinéma ou à la télévision.
Elle a reçu le Grand prix des lectrices du magazine Elle en 2011 dans la catégorie policier pour son roman « La Maison d’à côté ».

3 réflexions sur “« A même la peau » de Lisa Gardner

      1. Je ne me suis pas attachée plus que cela à DD, mais j’ai trouvé sa construction intéressante… Après j’ai lu ce livre avant les autres de la série alors il manque la connivence qu’on peut créer avec un personnage sur le long terme.

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s