[Chronique]: « Lumière noire »

Résumé:

472 jours : c’est le temps qu’a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n’espérer qu’une chose : survivre. Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues.

Quand, à la recherche de l’une d’elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu’un prédateur court les rues de Boston, qui s’assurera cette fois que Flora ne revoie jamais la lumière…

mon avis

« Lumière noire » est un roman de Lisa Gardner, publié aux éditions Albin Michel en janvier de cette année, et disponible en version audio grâce aux éditions Audiolib. C’est la talentueuse Colette Sodoyez qui nous raconte la nouvelle histoire de celle qui est considérée comme la N°1 du suspense aux USA.

Encore une auteure à succès que je découvre ! Non pas que j’en avais jamais entendu parler, que du contraire, cela fait des années que je vois Lisa Gardner partir en prêt auprès de mes lecteurs. C’est d’ailleurs (je l’avoue) ce qui a motivé mon choix de lire ce thriller : ce n’est pas son résumé ou l’écho que j’en avais mais le fait que je n’avais jamais lu cette auteure à succès ! Donc poussée par la curiosité, j’ai voulu me faire ma propre opinion… Je vous propose ainsi de découvrir mes réactions sur le vif, juste après mon écoute !

Dans son nouveau titre, Lisa Gardner nous plonge dans un thriller psychologique qui alterne entre passé et présent. Son personnage principal est Flora, une jeune femme qui a vécu l’horreur dans sa jeunesse quelques années plus tôt. Des chapitres remontent dans son passé, lui laissant prendre la parole pour nous raconter sa captivité. Détenue parfois dans des conditions effroyables (notamment à certains moments dans une caisse) aux mains d’un kidnappeur (un détraqué sexuel), elle a eu la chance d’en réchapper et de retrouver Rosa, sa mère. A la place de refaire sa vie ou de s’apitoyer, Flora se lance à corps perdu dans l’autodéfense, étudie de manière obsessionnelle les comportements criminels… Jusqu’où va son engagement? A-t-elle tout raconté de sa captivité? Veut-elle jouer à la justicière et empêcher d’autres filles de subir des sévisses? A force de se mêler des affaires dans ce genre, elle se retrouve à nouveau sous les feux des projecteurs, allant même jusqu’à se refaire enlever.

D.D Warren (qui est à ce que j’ai lu sur le net un personnage récurrent de l’auteure) est chargée de l’affaire. Cette policière, nouvellement superviseuse, mène l’enquête pour la police de Boston. Mais peu à peu, l’affaire se corse, le personnage de Flora gagne en complexité et les questions se multiplient. Les éclaircissement ponctués de rebondissements tiennent le lecteur en haleine.

Le point fort du livre n’est pas forcément l’enquête mais bien la psychologie du personnage de Flora.  Sans pour autant accrocher au personnage de Flora, j’ai malgré tout aimé le fait que l’auteure nous la livre avec ses parts d’ombre et ses fantômes. Par contre, j’ai beaucoup aimé le personnage de D.D. Warren, son investissement dans l’affaire, ainsi que la possibilité de la suivre chez elle, dans son quotidien. Outre sa casquette de policière, elle a aussi un fils et ce n’est pas anodin car cela la rend très humaine et compréhensive. Car le livre aborde de manière très véridique et globale le thème de la disparition de jeunes femmes, un thème angoissant pour n’importe quel parent. L’auteure livre à plusieurs reprises la détresse des parents, les appels aux nouvelles souvent dans le vide, le manque d’empathie (parfois) de la police.

En bref:

Cela faisait longtemps que je voulais lire un thriller de Lisa Gardner (ici c’est plutôt écouté), c’est à présent chose faite. Même si j’ai trouvé l’expérience agréable et ai apprécié son style, je pense qu’il me faudra lire un autre titre de l’auteure pour définitivement me faire une opinion.

Quant à l’expérience du livre audio, je deviens incontestablement une adepte !

 

A propos de l’auteure:

Résultat de recherche d'images pour "lisa gardner"Écrivain américain, Lisa Gardner a grandi à Hillsboro, dans l’Oregon. Auteur de plusieurs thrillers, elle a également écrit des romans sous le pseudonyme d’Alicia Scott. Elle vit actuellement dans le New Hampshire. Plusieurs de ses romans ont fait l’objet d’une adaptation au cinéma ou à la télévision.
Elle a reçu le Grand prix des lectrices du magazine Elle en 2011 dans la catégorie policier pour son roman « La Maison d’à côté ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :