« La sirène et le Scaphandrier » de Samuelle Barbier

Chaque année, Télé-Loisirs en partenariat avec la plateforme Fyctia invite les jeunes talents à proposer leurs écrits. La charte éditoriale est la suivante : un peu de suspense, un soupçon de romance, de bons sentiments et surtout, de l’humour pour nous faire garder le sourire tout l’été… Et le must: le vainqueur est publié aux éditions Hugo Roman. C’est cette magnifique aventure qu’a vécu Samuelle Barbier grande gagnante de cette édition du Prix du roman de l’été dont la présidente de jury n’était autre que la talentueuse Virginie Grimaldi

J’ai lu ce titre suite à l’aimable proposition de l’attachée presse de la maison d’édition. Séduite par le pitch, j’ai eu très envie de le lire, ayant juste comme à priori que ce livre feel good soit sans surprise et cousu de fil blanc. Je vous propose de découvrir mes impressions suite à ma lecture ! 

Résumé:

New York. Zach est enfermé dans une cellule, il paie sa dette à la société.
Londres. Hanna est enfermée, elle aussi. Elle vit recluse dans son appartement, incapable d’en franchir le seuil.
Poussée par son psychologue, elle s’inscrit à un programme pour correspondre avec des prisonniers et fait la connaissance de Zach, qui attire son attention dès ses premiers mots. Et s’il offrait à Hanna une liberté qu’elle pense hors de portée ?

mon avis

«La sirène et le Scaphandrier» est un premier roman écrit par Samuelle Barbier et publié aux éditions Hugo Roman. Ce roman serti d’une jolie couverture est disponible en librairie depuis le mois de juin.

Le scaphandrier, c’est Zach. Enfermé dans une prison de New-York pour une durée de six ans, la direction le pousse à aller sur un site pour trouver un correspondant. Zach se lance et reçoit en retour une lettre d’Hanna, une londonienne inscrite sur le site cédant aux vives insistances de son psy. Bien qu’elle ne comprend pas comment cela pourrait l’aider à vaincre son agoraphobie. Mais très vite, ils se prennent au jeu et en viennent à attendre avec impatience les mots de l’autre.

« On est pareils, Hanna et moi, enfermé et rêvant d’un monde extérieur inaccessible ». 

Et c’est ainsi qu’une fois commencé, impossible de refermer ce livre ! Moi aussi, j’étais prise par les mots et phrases des deux protagonistes principaux. L’histoire alterne entre Hanna et Zach et la narration classique est dynamisée avec des passages épistolaires.

« Des milliers de dangers, chuchote mon agoraphobie. Des milliers de possibilités, lui répond mon cœur. »

Sur le ton de l’humour, l’auteure aborde des thèmes importants et nous rappelle que la reconstruction de soi est toujours possible ! Zach va être la thérapie d’Hanna et vice versa. Sous la forme de défis, le jeune prisonnier va offrir de nouvelles perspectives à la jeune femme. Ce roman m’a fait passer par toutes sortes d’émotions et transmet beaucoup de belles idées. Nos deux héros traversant une période difficile, ils vont s’automotiver. Mais un futur commun est-il possible?

 

En bref:

Petit bijou, ce feel good est un excellent roman à découvrir cet été !

 

A propos de l’auteure:

Résultat de recherche d'images pour "samuelle barbier"Samuelle Barbier, auteure française de trente ans, écrit depuis le lycée. Mais c’est en 2017 qu’elle se lance dans l’écriture sur Fyctia en participant au Prix VSD/RTL du meilleur thriller français, qui lui a valu une place en finale. Elle revient en 2019, dans un tout autre genre avec un prix tout aussi prestigieux: le Prix Télé-Loisirs du Roman de l’été, qu’elle a remporté !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s