[Interview]: Manu Breysse

Souvenez-vous… Il y a quelques mois, je vous présentais le livre « Le Tour De L’univers En 10 Puissance-43 Seconde », premier roman de Manu Breysse.

L’image contient peut-être : 1 personne, souritDepuis le 16 septembre, l’auteur a débuté une campagne de financement participatif sur Ulule pour l’impression de son tome 2. Ce nouvel opus s’intitulera « Après la Destruction de l’Univers » et sortira aux alentours de février ou mars 2018.

Très occupé, Manu a tout de même accepté de répondre à mes nombreuses questions !

 

The Eden of Books: Bonjour Manu et toutes mes félicitations pour ce deuxième livre ! Voici quelques petites questions (tu n’es pas obligé de répondre à toutes, c’est selon ton inspiration). Peux-tu te présenter en quelques mots?

Manu Breysse: Je suis quelqu’un de simple, curieux, et qui aime les rencontres enrichissantes (personnes, cultures…). D’un naturel discret, je ne me lasse jamais d’observer ce qui se passe autour moi, ce qui s’avère très pratique pour l’écriture ! Dans l’ensemble,j’ai toujours voulu comprendre l’univers et la vie. C’est ce qui m’a poussé, non seulement vers un début de carrière scientifique, j’ai un doctorat en neurosciences, mais également vers l’écriture de science-fiction !

 

The Eden of Books: Es-tu un grand lecteur ?

Manu Breysse: J’ai commencé à lire au collège avec « Harry Potter » et « À la croisée des mondes » de Philip Pullman. Pourtant, ce n’est que durant le lycée que j’ai véritablement commencé à apprécier la lecture. À l’époque, j’ai été particulièrement influencé par Bernard Werber qui m’a donné goût à la lecture et à la compréhension du monde au niveau sociétal. Son influence a été jusqu’à ensemencer en moi les graines de l’écriture !Dès ce moment, je crois que je n’ai eu de cesse de vouloir coucher mes idées sur le papier ! Pour répondre à ta question, je ne suis pas un très grand lecteur… surtout depuis que je me suis mis à écrire, je n’ai pas dû lire plus de 5 livres dans l’année ^^

 

The Eden of Books: …et quand as-tu commencé à écrire?

Manu Breysse: Durant l’été 2006. Je m’en souviens très bien, car n’ayant jamais été spécialement doué en français, mais débordant d’idées, je me suis lancé avec pour précepte « ce n’est qu’en forgeant qu’on devient forgeron ! ». Ainsi, j’ai mis à part les freins liés à mes défauts d’écriture, déterminé à progresser. J’encourage d’ailleurs tous les passionnés à s’adonner à l’écriture même s’ils ne sont pas, au premier abord,nécessairement très doués pour cela. On ne sait jamais vers quoi cela peut déboucher et on se sous-estime souvent !

 

The Eden of Books: Combien de temps as-tu pris pour écrire tes livres?

Manu Breysse: Le premier tome de ma trilogie, je ne comptais pas le publier à l’origine. J’écrivais pour moi, pour le plaisir d’explorer l’univers en train de naître sous mes yeux. Commencé en 2008, je n’ai pourtant décidé de publier mon premier roman de science-fiction qu’en 2016 ! Comme quoi, il faut parfois du temps pour envisager ce que j’estimais à l’époque comme un Graal : l’édition ! Entre-temps, j’écrivais de manière sporadique lorsque me prenait l’inspiration, donc déterminer mon temps d’écriture avec ce premier opus n’est pas un très bon repère ^^ Néanmoins, avec le recul et l’écriture du tome 2, j’estime avoir besoin d’un an et demi pour écrire un livre équivalent, corrections comprises. Rajoutons six mois de plus pour finaliser la promotion et publication, soit deux ans au total.  

Portrait manu

The Eden of Books: As-tu des habitudes particulières lorsque tu écris ?

Manu Breysse: Pas que je n’ai remarquées. Contrairement à certains auteurs, je n’écoute pas de musique ni ne vais au café du coin. Je me concentre et me coupe du monde presque entièrement. D’ailleurs, ma compagne me le reproche parfois ^^

 

The Eden of Books: Peux-tu nous parler en quelques mots de ce tome 2 ?

Manu Breysse: Bien sûr ! Ce deuxième volet se déroule 6 années après le premier tome. Nous y retrouvons nos héros qui continuent leur chemin après la découverte du sens de la vie. Eh oui, ils l’ont trouvé… 😉

Bref…Sigmufred, le psychiatre, a publié un livre révélant la grande réponse, mais ça n’a pas donné le résultat escompté : il n’a pas pu relancer l’industrie de la psychanalyse. En parallèle il n’a pas non plus réussi à soigner Arvin,le robot dépressif. Sareth, le Pharaon, a décidé de parcourir la galaxie à la recherche des espèces les plus exotiques, se rémunérant de ses découvertes. Jah, l’alcoolique, de par son habituel don à se fourrer dans des situations inextricables, s’est vu accusé d’assassinat sur le président de la galaxie. Il a ainsi été condamné à ne plus pouvoir boire une seule goutte d’alcool. Alors que chacun mène une vie plus ou moins tranquille, des créatures vertes sont en passe de conquérir la galaxie, s’attaquant à de nombreux systèmes.Sur l’un d’entre eux, Xantharis, la planète la plus militarisée de la Voie lactée, se trouve justement la fille de Sigmufred, qui squatte sans qu’il le sache chez son ami Farldi. Elle y a monté une association pour protéger les créatures les plus inadaptées comme le Ptiut. 

Ainsi, mes lecteurs auront le plaisir d’assister à la rencontre, plus ou moins pacifique, de nos héros avec cette force mystérieuse et irrépressible cherchant à contrôler l’univers…et ce qui se trouve au-delà ! Je réserve également quelques autres surprises, mais je laisse le soin à mes futurs lecteurs de le découvrir par eux-mêmes. 😉

 

The Eden of Books: Sera-t-il dans le même ton que le premier?

Manu Breysse:  Tout à fait ! Ce tome s’inscrit directement dans la droite ligne du premier ! J’y développe les personnages et de leur parcours. C’est la raison pour laquelle je vais très probablement dépasser les 430 pages. Mais je rassure mes lecteurs, l’action, l’aventure, et l’humour y sont toujours présents 😉 !

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes

The Eden of Books: Te vois-tu écrire dans un autre genre que la SF?

Manu Breysse: J’ai d’ailleurs différents projets de Fantasy, qui ne sont qu’ébauche aujourd’hui, mais qui porteraient sur les mystères de la magie, et éventuellement un projet d’Urban Fantasy locale se déroulant en Provence… mais chut ! Ahah ! Je ne sais pas ce que pourrait donner ce choc des cultures, mais l’idée est sérieusement en train de s’enraciner dans mon esprit ^^ Mais avant cela, je me laisse le soin de finir cette trilogie, qui comportera peut-être un 4e tome hors-série abordant, dans le même univers déjanté,ce qui s’est passé avant, en parallèle, et après la trilogie 🙂

 

The Eden of Books: As-tu lu toute l’œuvre de Douglas Adams, auteur de SF dont tu t’es inspiré pour ton premier tome?

Manu Breysse: Toute, je ne suis pas certain, mais les 5 tomes du Guide du voyageur galactique oui 🙂 

 

The Eden of Books: Que lis-tu en ce moment?

Manu Breysse: Je dois avoir plus de 2000 pages à lire du fait des récentes œuvres qu’on m’a offertes, dont la plupart sont des classiques comme « Dracula », « Ubik », « La Horde du contrevent »… sans parler des ouvrages de confrères autoédités comme « La Ligue des Ténèbres » ou « Heaven Forest », et bien d’autres ! Ce n’est rien comparé à certains blogueurs, mais l’écriture et la gestion de projet me prennent la plupart de mon temps ^^’’

 

The Eden of Books: Pourquoi passes-tu par l’autoédition?

Manu Breysse: Pour tout avouer, jusqu’en avril 2016 je ne connaissais pas l’autoédition. Pour moi, l’édition se résumait à un « bigbrother » presque impossible à approcher. J’ai tout de suite été séduit à la fois par la démarche d’apprendre à tout faire soi-même. Mais aussi par les nombreuses œuvres de qualité proposées qui n’ont, la plupart du temps, rien à envier à l’édition classique ! Bien évidemment, on trouve quelques premiers jets non mûrs auxquels les auteurs n’ont apporté que très peu de soin, mais passé ce premier tri, chaque lecteur peut y trouver son bonheur 🙂 Pour moi l’autoédition permet d’offrir des récits différents, qui sortent du format« best-seller » cloisonné par la vision marketing de l’édition classique. Ça permet également une plus grande proximité auteur/lecteur notamment au niveau local. En résumé, j’ai choisi cette formule, car en plus de rencontrer directement mes lecteurs et de garantir l’indépendance artistique, l’autoédition permet de toucher à tous les corps de métier de l’édition : tantôt écrivain, tantôt responsable marketing ou vendeur !

 

The Eden of Books: Qu’est-ce qu’une campagne Ulule?

Résultat de recherche d'images pour "ulule logo"Manu Breysse: Ulule est un site de financement participatif français. Il permet de proposer des projets divers pour lesquels les personnes intéressées peuvent devenir mécène et reçoivent des contreparties diverses en retour. Ainsi, ma campagne ulule actuelle permettra aux donateurs de recevoir, selon leur don, mes livres numériques ou les livres papiers de la trilogie (tome 1 et 2) dédicacés, et des marque-pages aux couleurs des livres. Chaque donateur verra également son nom apposé dans les remerciements du livre, ce qui est la moindre des choses ^^

 

The Eden of Books: Et à quoi la cagnotte va-t-elle servir?

Manu Breysse:  Principalement, à l’impression papier des livres papier, des marque-pages, des frais de port pour envoyer les livres aux donateurs (n’oublions pas qu’envoyer un livre par la poste coûte 5€ l’unité), et la commission ulule. Sachant qu’il y a plusieurs paliers à atteindre, plus les dons seront importants et plus je pourrai imprimer de livres, ainsi qu’utiliser les dons pour financer une partie de l’illustration et de la correction ! Car je ne publie jamais rien qui n’a pas été relu et corrigé, et pour cela je passe par des personnes expérimentées ou professionnelles, donc évidemment il peut y avoir de gros frais engagés.

 

The Eden of Books: Peux-tu nous décrire les étapes du livre depuis la création de l’histoire jusqu’au moment où il arrive dans les mains du lecteur?

Manu Breysse:  Je n’ai pas de processus bien organisé, mais dans l’ensemble tout part d’une idée. Mais ça ne correspond qu’à 1% du travail, car ensuite il faut définir un contexte prêt à la faire fleurir, développer des personnages qui vont subir et vivre cette idée. Je construis le plan global, mais la plupart du temps je ne prévois que le minimum et laisse mes personnages me porter. Ça c’est la véritable magie de l’écriture : lorsque vos personnages prennent vie ! Cela prend en moyenne une année, puis viennent les corrections… des mois de relecture, puis des bêta lecteurs, et enfin le correcteur professionnel 🙂 Enfin, l’impression et la mise en page de la couverture, mais tous ces efforts sont récompensés lorsque vous tenez enfin votre bébé dans les mains, C’est comme une partie de soi-même. 🙂

 

The Eden of Books: Quels sont tes futurs projets?

Manu Breysse:  Je compte écrire différentes nouvelles pour les multiples appels à texte nationaux en SF, fantasy et fantastique 🙂 Étant également en train de fonder un regroupement local avec des auteurs de l’imaginaire de la région sud-est (TaraSquE) j’ai comme idée d’écrire de la fantasy provençale dans un contexte de l’époque du second empire… J’avais également un projet de fantasy pur et dur, une trilogie s’articulant sur la magie et sa compréhension 🙂 …mais qui sait si ces idées aboutiront ou me mèneront vers d’autres contrées ? ^^

 

The Eden of Books: Je te remercie et te souhaite le meilleur pour la suite !

Manu Breysse: C’est moi qui te remercie pour cette d’interview 😀 ! J’espère que tes lecteurs francophones apprécieront 😉 Sans oublier que pour les lecteurs anglophones, le livre est également disponible en anglais 😉

Un commentaire sur “[Interview]: Manu Breysse

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :