[Chronique]: « Le Tour De L’univers En 10 Puissance-43 Seconde »

« Le Tour De L’univers En 10 Puissance-43 Seconde » est le premier livre de Science-Fiction de Manu Breysse publié fin 2016.

Résultat de recherche d'images pour ""Le Tour De L’univers En 10 Puissance-43 Seconde""Celui-ci entame une trilogie à paraître et je dois dire tout de suite que je regrette deux choses quant à cette œuvre :

Tout d’abord, d’avoir laissé ce livre si longtemps sur mon étagère car j’ai réellement pris plaisir à le lire. Je voudrais souligner ici le sérieux et l’investissement dans sa réalisation que l’on peut ressentir grâce à un style d’écriture relevé mais maîtrisé. Écrite dans un ton scientifique et humoristique, cette aventure possède déjà un rythme et un équilibre bien dosés. De plus, le choix du label « l’attelage » a permis d’éviter les écueils habituels de l’auto-édition en apportant corrections et une facture de qualité.

Ensuite, que je ne connaisse pas assez d’auteurs se livrant à ce style scientifico-humoristique. De ce côté, je pense pouvoir me rattraper prochainement grâce aux ouvrages de Douglas Adams pour lequel l’auteur – un fan autoproclamé et un émule- multiplie les différents hommages et clins d’œil, notamment la saga « Le guide du Voyageur Intergalactique » qui a réussi à piquer ma curiosité. Devrais-je d’abord me laisser tenter par le film qui en a été adapté ?

J’ai cependant été parfois plus intéressé par les nombreuses anecdotes et explications bourrées d’humour qui sont parfois de petites histoires en soi que par la trame principale où Sareth, un pharaon sur une lointaine planète, se retrouve propulsé à l’autre bout de la galaxie et contraint de chercher le sens de la vie, enchaînant les situations absurdes et surtout improbables.

« Vu de l’extérieur, le vaisseau n’avait rien d’extraordinaire, sauf peut-être pour Sareth, qui n’avait vu qu’un taxi comme unique objet technologiquement avancé. L’appareil était ovale et blanc. D’une longueur de treize mètres, vous pourriez facilement y faire rentrer deux géants de Xersis dans le sens de la longueur… avec leur consentement évidemment ».

Du côté de la couverture, réalisée dans des couleurs très vives par l’illustrateur Pierre Gonzalès, nous pouvons directement contempler le look des personnages principaux. C’est intéressant et assez rare de ne pas avoir à se représenter soi-même des protagonistes alors que nous nous trouvons dans un livre « sans images ». Ne vous tracassez pas, vous ne pourrez pas mettre votre cerveau de côté durant la lecture de cette aventure. À noter que le narrateur et ses nombreuses voire omniprésentes interventions donnent un vrai plus et le ton de ce livre.

Et concernant le titre… Oui, tout est expliqué dans le livre, puisse ce seul argument de curiosité vous aiguiller dans la bonne direction et vous faire tourner les pages de ce roman afin d’en percer le mystère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :