[Chronique]: « le jour où les lions mangeront de la salade verte »

« Le jour où les lions mangeront de la salade verte »  est le nouveau roman de Raphaëlle Giordano publié aux éditions Eyrolles. Disponible depuis le 1er juin ! Une date propice pour pouvoir le glisser dans sa valise…

mon avis

Je vous propose de découvrir mon avis sur le deuxième roman de la très créative Raphaëlle Giordano. Son premier, intitulé « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une«  a remporté un énorme succès (aux dernières nouvelles, 600.000 exemplaires ont été écoulés) et a également fait l’objet d’un petit billet sur ce blog, disponible par ici

Le thème de ce nouveau roman est la burnerie (un mot qui vient tout droit de l’imagination de l’auteure). Un lexique- Petit manuel anti-burnerie-  à la fin du roman est par ailleurs proposé et reprend un explicatif de toutes les techniques proposées.

« Parmi les caractéristiques fréquentes, on retrouvait à des degrés variés chez les sujets à burnerie: une certaine inflation de l’ego, un instinct de domination et un sentiment de supériorité plus ou moins exacerbés, ainsi qu’un penchant naturel pour les jeux de pouvoir ou les rapports de force. » 

Maximilien Vogue est un jeune et séduisant PDG de 35 ans. Ce directeur général d’une entreprise de cosmétique souffre du syndrome de la burnerie aiguë. Sous les conseils insistants de sa sœur jumelle et de son assistante Clémence (qui est secrètement amoureuse de lui), il accepte malgré de lourdes réticences de se lancer dans une thérapie.

Romane est une jeune trentenaire spécialiste du coaching grâce à son entreprise à succès baptisée « Sup’ de Burnes ». C’est elle qui va encadrer Maximilien avec quelques autres participants à des séances collectives. C’est donc raté pour Maximilien qui s’attendait à un encadrement individuel. Ce petit groupe se compose d’individus tous très différents les uns des autres. Aider ces personnes à évoluer et se départir de leurs petits travers s’avérera un ardu challenge pour Romane.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, fleur
L’auteure signe un deuxième roman à la hauteur du premier

L’intrigue et l’interaction entre les personnages est un peu prévisible mais sympathique.

On ne peut s’empêcher durant le programme de faire des rapprochements avec soi et de tester comment on aurait répondu ou réagit durant les séances. Je n’ai pas adhéré à l’entièreté des idées-conseils proposés mais ce livre de développement personnel donne matière à réfléchir sur son quotidien, son rapport aux autres. Un livre à relire régulièrement comme le premier (que j’ai relu il y a peu d’ailleurs).

Il ne peut que nous faire évoluer par ses idées innovantes valorisant les démarches introspectives.

Grâce à ce nouveau roman – manuel de psychologie positive-  on a pas terminé d’entendre parler de Raphaëlle Giordano dont le succès semble plus qu’assuré !

 

Un commentaire sur “[Chronique]: « le jour où les lions mangeront de la salade verte »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :