[Chronique]: « Pour que la mort ne crie pas victoire »

« Pour que la mort ne crie pas victoire » est un livre de 2017 d’Alexis Ruset aux éditions Zinedi.

Résumé:

Juste avant la guerre de 14, un Alsacien qui fuit les exactions des Allemands occupant son pays arrive dans un hameau reculé des Vosges. Différent, il se trouve en butte à l’hostilité et à la méfiance des paysans superstitieux ainsi qu’à la haine du vétérinaire, qui voit d’un mauvais œil ce rebouteux guérir des bêtes qu’il n’a pas su soigner. Seul le forgeron, homme solide et droit, et sa famille lui offrent leur amitié. Une fois la guerre déclarée, les habitants vont profiter d’une occupation temporaire de leur village par l’armée allemande pour le dénoncer et se réjouir de son exécution. Depuis le front où il se bat, le forgeron, ami du « petit homme » va exiger réparation.

mon avis

Je remercie vivement les éditions Zinedi pour l’envoi de ce nouveau roman et pour leur confiance.

Ce livre est un roman paysan. Ce genre peut se définir comme: tout roman qui s’inscrit dans le cadre exclusif de la campagne et dont les protagonistes sont essentiellement des paysans. Il s’agit du premier tome d’une saga familiale qui se déroule dans les Hautes Vosges. 

« L’intrigue de ce roman se situe dans la campagne perdue d’une France rurale aujourd’hui disparue, où les rebouteux et les sorciers coexistaient avec les médecins et les vétérinaires… Elle débute comme un conte et vire au drame lorsque la mort trouve la guerre comme complice. »

L’auteur, un agrégé en lettres aux origines vosgiennes, réussit une totale immersion dans cette époque grâce à un vocabulaire spécifique et à l’utilisation du patois présent dans les dialogues. On retrouve les mœurs et les coutumes d’antan, la vie à la campagne. La vie de village s’articule autour des paysans et des personnes importantes comme le curé, l’instituteur, le vétérinaire,…

L’histoire débute par l’arrivée d’un petit homme qui n’a pas de nom dans le village de La Harpaille. Il est originaire d’une commune d’Alsace perdue incorporée au Reich. Cet individu a la taille d’un gamin de douze ans et cumule les disgrâces physiques. J’ai éprouvé beaucoup de tendresse pour cet orphelin qui a vécu peu de moments heureux. Sa venue et ses talents de guérisseur ne plaisent pas trop aux habitants. Heureusement, il peut compter sur le soutien d’Octave, le forgeron. Ce dernier a une sœur du nom de Léa, un autre personnage central du livre.

Le vétérinaire jaloux des talents du petit homme tente d’ailleurs de rattacher ce savoir-faire à de la magie noire… Le racisme dont est victime notre petit homme nous fait penser à notre époque. La peur de l’autre et de la différence.

Un autre thème majeur est la guerre. L’auteur est très habile pour décrire cette apocalypse.

« Ce n’était plus les ballons, vastes croupes couvertes de bruyères et rasées par le vent, ni les sapins des Vosges, …, mais des chaos de roches fracassées par les obus et des bouts d’arbres hachés impitoyablement par la mitraille. »

Résultat de recherche d'images pour Octave part à la guerre. Il y fera des rencontres, verra des horreurs, vivra des drames. J’ai beaucoup aimé les passages où il nous relate son quotidien comme dans un journal. Cela permet de dynamiser le récit.

Dans toutes ces ténèbres, il y a aussi la vie, l’amitié et surtout l’amour… Mais chut je n’en dirai pas plus !

3 commentaires sur “[Chronique]: « Pour que la mort ne crie pas victoire »

Ajouter un commentaire

  1. bonsoir, je vous remercie pour ces résumés de livre , j’ai fait une petite liste de petits trésors grâce à vous. très bonne soirée .

    J'aime

  2. En avant-première, le roman a été retenu pour la première sélection du Prix Littéraire Hors Concours, annonce officielle au salon du livre de Paris ce samedi par l’académie Hors Concours, la lauréate 2016 et quelques membres du jury. C’est un livre qui n’a pas fini de faire parler de lui. Vous en êtes une des toutes premières. Merci pour ce bel avis. L’éditrice

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :