Critique de livres·Mes lectures

« La mémoire du thé » de Lisa See

Partie en Grèce sur l’île de Kos pour mes vacances d’été, j’avais emporté dans ma valise six romans. Le bilan au bout de 10 jours (dont 5 passés à être confinée dans ma chambre à cause du Covid) est de cinq lectures. Deux déceptions avec « La chronique des Rokesby » et « Le prince cruel », une très bonne découverte en compagnie de « Là où chantent les écrevisses » (voir ma chronique) et enfin, deux coups de cœur grâce au troisième tome de la saga « Blackwater » et à ce présent livre.

Publié au format poche aux éditions J’ai Lu, « La mémoire du thé » est un roman de Lisa See. Je remercie la maison d’édition pour son envoi me permettant de découvrir cette histoire incontournable.

Résumé :

Sud-ouest de la Chine, années 1990.
À la Source de Printemps, sur le mont Nannuo, la culture du thé rythme la vie des habitants depuis toujours. Loin de connaître les progrès sans précédent qui se propagent au reste du pays, les Akha perpétuent des méthodes de récolte archaïques et des principes religieux très stricts. Li-yan, première personne de sa famille à savoir lire et écrire, rejette les traditions qui ont jusqu’alors façonné son existence. Sur le point de débuter la formation qui fera d’elle la prochaine sage-femme de la vallée, elle décide de poursuivre ses études malgré les réticences de la communauté. Malheureusement, lorsqu’elle doit faire face à une grossesse non désirée, la loi akha tombe, et Li-yan n’a d’autre choix que tout abandonner – jusqu’à son enfant, qu’elle dépose sur les marches d’un orphelinat, accompagnée d’une galette de thé. Les années passant, le souvenir de cette tragédie la hante, tandis qu’à des milliers de kilomètres, une jeune femme se lance à la recherche de ses racines…

Je ne suis qu’une buveuse de thé occasionnelle préférant largement la caféine pour accompagner mes lectures. Cependant, j’ai d’emblée été fascinée par le synopsis et la couverture de ce livre. Américaine d’origine chinoise, Lisa See est l’auteure de plusieurs best-sellers. Il s’agit d’une première pour moi.

Cette histoire qui débute en 1988 est celle de Li-yan. Elle habite au village de la Source de Printemps dans les montagnes théières en compagnie de sa famille. Ils sont des cueilleurs de thé et vivent selon les traditions très sévères des Akha. Leurs conditions sont assez précaires et ils subsistent essentiellement grâce au salaire acquis durant les dix jours annuels de la saison de cueillette principale. La petite fille va grandir, montrer un don pour les études et s’interroger sur les règles adoptées par les siens. A-ma souhaite que sa fille suive ses traces et devienne à son tour sage-femme. Elles vont assez rapidement être en conflit l’une avec l’autre même si A-ma sera toujours là pour protéger sa fille.

Nous sommes akha, dit-elle durement. Ce sont nos lois. Si tu veux devenir sage-femme, tu dois impérativement suivre nos traditions. Les rejets humains doivent être envoyés au grand lac de sang bouillonnant. C’est ainsi que nous protégeons notre village des idiots, des malformés, ou de ceux qui sont si petits qu’ils ne font que prolonger leur propre mort. C’est nous, les sages-femmes, qui maintenons notre peuple pur, aligné avec la bonté de la nature, car si nous laissons des rejets humains avoir des rapports, avec le temps, ils peuvent occuper tout un village.

J’ai adoré les descriptions proposées par l’auteure autour des traditions et de leur quotidien même si certains passages sont assez durs. Par exemple, avoir des jumeaux est totalement interdit. Ils sont donc sacrifiés et les parents chassés du village (et dire que nous sommes en 1990 !). Les femmes sont également considérées très inférieures aux hommes. Il n’y a pas de place non plus pour la technologie ni l’électricité. Ce livre nous permet de découvrir la culture du thé et plus particulièrement le Pu’er, un thé sombre précieux. Lisa See s’est livrée à un intéressant travail documentaire, nous donnant l’envie d’en savoir plus.

En bref:

« La mémoire du thé » constitue une de mes plus belles découvertes de cette année 2022 ! Un récit sur fond historique immersif doté d’une héroïne inoubliable.

3 commentaires sur “« La mémoire du thé » de Lisa See

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s