Fantastique·Mes lectures

« Noara : la dernière lune » de Jeremy Filali et Jules Thiessart

Hyper-connectée, je n’en reste pas moins peu attirée par l’univers du jeu vidéo. Cependant en amatrice occasionnelle de fantasy, j’aime beaucoup découvrir les novélisations de ces mondes riches et ultra-développés. Parmi mes références, je peux vous conseiller « World of Warcraft: Arthas l’ascension du roi liche » de Christie Golden.

Publié au format poche par Atypique Studio, « Noara : la dernière lune » est un roman écrit par le fondateur du jeu Jeremy Filali et Jules Thiessart. Je vous le présente dans ce billet…

Résumé:

…Le sol convulse sous les hordes de Kragh qui tabassent les gradins au-dessus de nos têtes. La cavité humide qui nous abrite et a vu passer des combattants de légende entre ses pierres, tremble comme la feuille à l’automne. Quelques filets de pluie dégoulinent entre les commissures moisies et la mousse du plafond. Des gouttes d’eau gelées perlent sur ma nuque comme pour agrémenter la peur qui me colle aux écailles. Des araignées nous scrutent du haut de leurs toiles et nom d’une bonite comme j’aimerais être à leur place ! ​Lorsque la herse fatiguée se lève dans un grincement qui suinte la rouille, ce sont des gueulantes par torrents qui s’abattent. C’est à en devenir sourd. Amanaka s’avance en premier. En rang, par deux, nous le suivons et pénétrons dans l’arène.​ Rexes à ma gauche me souffle « ça va aller… si vous faites pas les cons… » …

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est mon-avis.jpg

Je me suis rendue compte que cette année deux de mes trois lectures préférées de cette année 2021 sont des romans appartenant au genre du fantastique ! « Noara : la dernière lune » est un récit choral au style très abouti. J’ai particulièrement apprécié que l’histoire débute par un dessin en noir et blanc des différents personnages principaux. Il y a Chaknie la guerrière Axolotl, Slik l’anguille électrique, Rexes le remplaçant et Arkansza une jeune tortue et Chamane progie. Cette équipe doit passer la périlleuse épreuve des Astres. S’ils arrivent à être vainqueurs de cette épreuves, ils pourront intégrer l’élite des guerriers.

« Noara : La Dernière Lune » est le roman ayant inspiré l’histoire du jeu. Il permet de se plonger profondément dans cet univers fantastique en racontant l’origine du conflit tragique mis en scène dans « Noara : The Conspiracy ».

Au début, j’ai eu un peu de mal à m’y retrouver tant l’univers est riche et complexe. Le synopsis du livre reste sibyllin (il s’agit d’un extrait du livre). Petit à petit cependant, je me suis retrouvée embarquée dans l’histoire appréciant particulièrement de passer de personnages en personnages et découvrant les différents angles. Honneur, traditions, cérémonies sont des thèmes largement abordés dans cet opus. Par contre, je pense que les lecteurs non adeptes des jeux vidéos et de la fantasy doivent impérativement passer leur chemin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s