« Jeanne Desparmet-Ruello: Le combat d’une femme pour les femmes » de Claire Paul

« Jeanne Desparmet-Ruello: Le combat d’une femme pour les femmes » est une biographie écrite par Claire Paul et publiée par Des auteurs des livres.

Un roman-document mettant en lumière une pionnière française de l’éducation féminine et qui aurait mérité de faire partie de mon billet « 10 livres qui valorisent les femmes ! ».

Résumé:

Le 22 décembre 1880, Camille Sée fait voter à l’Assemblée Nationale la loi sur la création de lycées de jeunes filles. Toutes les grandes villes de France, une à une, décident alors de se doter d’un établissement secondaire féminin. A Lyon, le premier ministre de l’Instruction Publique lui-même, Jules Ferry, fait appeler Jeanne Desparmet-Ruello pour le fonder.

Cette femme audacieuse, bachelière, licenciée ès sciences, accepte de relever ce double défi : créer un établissement public dans une ville très catholique, puis diriger un lycée de filles dans une société très masculine. Sur son parcours les obstacles sont très nombreux. Mais Jeanne Desparmet-Ruello, convaincue de la nécessité de donner aux filles la même instruction qu’aux garçons, entame un travail colossal et pose les fondements d’un établissement scolaire qui sous son égide, s’impose progressivement comme l’un des lycées les plus prestigieux de la ville de Lyon : le futur lycée Edouard Herriot.

Le livre débute en 1902 lors de l’inauguration d’un lycée d’instruction laïque pour les jeunes filles à Lyon géré par Jeanne Desparmet-Ruello. La directrice est accompagnée pour ce grand jour par son mari et ses enfants.

Lorsque la fête et les discours sont achevés et de retour dans son cocon, Jeanne se remémore son enfance difficile. Sa mère meurt alors qu’elle est toute jeune et son père l’abandonne elle et ses sœurs. Elles sont recueillies par des membres de la famille et partent étudier en internat dans un couvent.

Très rapidement, malgré des conditions difficiles, Jeanne manifeste des prédispositions pour l’apprentissage. Elle devient à 18 ans institutrice continuant à étudier. C’est le début d’un merveilleux parcours pour celle qui a toujours foi en le progrès.

Elle est animée d’une foi profonde dans le travail. L’effort ne l’effraye pas. Elle craint seulement, fugacement, que les barrières imposées par la société ne lui fassent perdre sa peine.

Une biographie autour d’une pionnière de l’éducation féminine que je ne connaissais pas. Un roman-document nécessitant beaucoup de recherches comme en témoigne l’impressionnante bibliographie glissée à la fin du récit. Il aborde le combat pour l’égalité de l’instruction entre les filles et les garçons. Il est enrichi de photos nous permettant de nous immerger dans cette époque où la société avait encore une image de la femme limitée à celle de gardienne du foyer avec comme rôle défini celui de mère, maîtresse domestique et soutien du mari.

En bref:

Une belle découverte !

A propos de l’auteure :

Claire Paul est née en 1977 à Dijon. Agrégée de lettres, elle devient professeur de français à Lyon. C’est au lycée Edouard Herriot, où elle enseigne, que naît sa curiosité pour la vie et la personne de Jeanne Desparmet-Ruello, la fondatrice de l’établissement. L’enquête minutieusement menée sur elle de Bordeaux à Lyon en passant par Montpellier, révèle progressivement une femme d’exception consacrée dès la fin du XIXe siècle à l’éducation féminine et à la cause des femmes : une pionnière ! Claire Paul est par ailleurs l’auteur de trois romans.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s