"La dernière reine" de Philippa Gregory

« La dernière reine » de Philippa Gregory

C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai retrouvé la plume de Philippa Gregory, auteure de grande renommée notamment grâce à son mythique roman « Deux sœurs pour un roi». J’avais adoré son adaptation au cinéma et avais prolongé mon plaisir en lisant le roman. Je vous propose de découvrir mon avis concernant ce nouveau titre. 

Résumé:

À trente et un ans, Catherine Parr est une jeune veuve et vit l’idylle parfaite avec Thomas Seymour. Mais lorsque Henri VIII, le souverain d’Angleterre qui a conduit quatre de ses femmes au tombeau, l’invite à l’épouser, elle doit se résigner à un choix qui n’en est pas un. Brillante et indépendante d’esprit, elle est une cible toute désignée pour ses adversaires politiques qui l’accusent d’hérésie, crime puni par le bûcher et dont l’ordre d’exécution est signé… par le roi. Catherine devra déjouer les pièges de la Cour si elle veut un jour retrouver son amant.

mon avis

« La dernière reine » de Philippa Gregory aux éditions Milady est dès à présent disponible au format poche.

Je suis directement rentrée dans l’histoire de « La dernière reine» mettant en scène de grands personnages de l’Histoire de la fin du Moyen Âge. Henri VIII considéré autrefois comme le plus bel homme de l’Angleterre est devenu une vieille masse humaine, ridée, grasse et pourrissante à cause d’une horrible blessure à la jambe. Il décide cependant de se marier une nouvelle fois… L’heureuse élue est Catherine Parr qui se voit obligée de renoncer à l’amour de sa vie, Thomas Seymour. Dernière épouse du souverain, elle va devoir user de son intelligence pour rester en grâce auprès du roi. De fait, il ne faut pas oublier qu’il a déjà eu cinq autres épouses dont deux décapitées sur ses ordres. Réformatrice, elle va devoir faire face à plusieurs complots successifs orchestrés par les partisans du camp papiste et visant à la renverser.

Le roman est rythmé et Catherine en est la narratrice. Cette construction en « je » permet de se sentir proche de ce personnage entier et constituant une grande érudite pour son temps. Elle sera la première femme  à publier dans la langue anglaise sous son propre nom ! Bienveillante, elle permettra à Henri de renouer avec ses enfants.

J’ai détesté le personnage d’Henri VIII. Inconstant, il change sans cesse d’humeur et d’avis sur des sujets épineux comme notamment sur la religion un des grands thèmes de ce livre. Il deviendra au fur et à mesure un geôlier pour sa nouvelle épouse qu’il veut intelligente mais pas trop (et surtout pas plus que lui). Nous sommes à une époque où on n’écoute pas la voix des femmes qui se doivent d’être des épouses obéissantes.

Philippa Gregory, en vraie spécialiste de l’époque, nous dresse un portrait très complet des affaires de la cour, des traditions et aussi des machinations. 

 

En bref:

Un intense roman historique mettant en lumière une grande femme qui vous passionnera de la première à la dernière ligne ! 

 

A propos de l’auteure:

Philippa GregoryPhilippa Gregory est une écrivaine britannique associée au genre de la fiction historique. Née au Kenya et élevée à Cardiff, Philippa Gregory, diplômée d’histoire, a été journaliste puis productrice à la BBC. Traduit dans 22 pays, Deux sœurs pour un roi ( The Other Boleyn Girl), son roman le plus célèbre, a été adapté au cinéma par Justin Chadwick, avec Natalie Portman, Scarlett Johansson, Eric Bana et Kristin Scott Thomas en 2008.

Une réflexion sur “« La dernière reine » de Philippa Gregory

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s