« La vie rêvée de Margaret » de Katherine Center

Chers lecteurs, installez-vous confortablement et laissez votre hôtesse vous présenter sa dernière lecture. Au programme de ce vol cet article, un roman feel-good contemporain écrit par une auteure de talent qui vous fera passer du rire aux larmes. Il aborde de manière positive le thème du handicap.

Résumé:

Margaret est sur le point d’entamer le brillant avenir pour lequel elle s’est donné tant de mal : un job de rêve, un fiancé qu’elle adore, et la promesse d’une vie parfaite. Puis soudain, son rêve s’effondre. Hospitalisée, Margaret doit affronter l’impensable et se faire une raison : rien ne sera plus jamais pareil.

Face à l’adversité, Margaret découvre que la vie n’a pas dit son dernier mot. Parfois, la dernière chose qu’on souhaite est précisément celle dont on a besoin. Parfois, on espère que quelqu’un sera là pour nous rattraper avant la chute. Et parfois, on trouve l’amour là où on l’attend le moins.

mon avis

« La vie rêvée de Margaret » est un roman de Katherine Center publié par les éditions Milady. Il s’agit d’une nouveauté grand format disponible depuis le mois de janvier.

Ce livre m’a chaudement été recommandé par l’attachée presse de la maison d’édition. Je dois vous avouer que j’avais quelques à priori suite à ma lecture du résumé évoquant un drame et une hospitalisation. Mais maintenant que j’ai achevé ce roman, je comprends ce coup de cœur !

Ce livre démarre fort et m’a directement embarquée dans le récit de Margaret, cette jeune femme moderne, bienveillante et dynamique. Toutes des qualités qui la rendent d’emblée sympathique et attachante. Elle peut considérer qu’elle vit une vie de rêve: de fait, elle vient de décrocher le job de ses rêves et son petit ami est sur le point de la demander en mariage. Et pour faire sa déclaration, il a décidé de faire les choses en grand: en l’emmenant faire un petit tour dans son avion pour une demande dans les règles de l’art. Mais cette petite escapade vire au drame: c’est l’accident. Alors que Margaret est hospitalisée et surtout amochée, son fiancé Chip, lui, s’en tire avec juste quelques égratignures.

Son histoire d’amour va-t-elle survivre à ce drame? Sa famille arrivera-t-elle à bien gérer la situation de manière à la soutenir? Une grosse partie du bouquin va se dérouler à l’hôpital. Nous suivons Margaret depuis la découverte de sa paralysie, pendant sa rééducation et ensuite sa vie après son hospitalisation. Elle sera suivie par un kiné, mais pas un du genre à lui remonter le moral ou à lui faire la causette. Ian est un individu sombre et torturé ainsi que pratiquement mutique. Mais bon vous vous doutez bien que cette attitude n’est qu’une façade et que nous sommes dans une fiction…

Ce livre n’est pas sans me faire un peu penser à « Avant toi » de Jojo Moyes. Même si, ici, les rôles sont inversés (c’est une femme qui est paralysée et assistée par un homme) et que la fin très différente (je ne peux rien vous dire à ce sujet). A plusieurs reprises, je n’ai pas été loin de tirer quelques larmes. J’ai également été révoltée par la réaction de Chip et de sa famille. Et, la mère de Margaret m’a parfois aussi un peu gonflée (ah ces mamans !)…

Aborder le thème du handicap de manière positive est un pari réussi pour cette nouveauté. Ce livre dresse le portrait d’une héroïne qui va réussir à composer avec sa nouvelle réalité. Il nous rappelle également combien il est primordial de mesurer la chance que l’on a, car tout peut s’écrouler en un instant. L’important (selon moi) est de profiter de ses proches, et de travailler pour vivre la vie que l’on rêve, peu importe les drames que le destin met sur notre route.

En bref:

Un roman emportant, bouleversant et surtout une belle leçon de courage.

Lisez-le !

 

A propos de l’auteure:

Résultat de recherche d'images pour "Katherine Center"Katherine Center est originaire du Texas. Ses romans inspirants, récompensés par de nombreux prix littéraires et traduits dans le monde entier, mettent en scène des personnages qui tombent et se relèvent, qui traversent des épreuves sans jamais cesser de savourer les petits bonheurs de la vie. Quand elle n’est pas occupée à écrire, Katherine Center donne des conférences sur le pouvoir de la fiction. Elle vit à Houston avec son mari, ses deux enfants, et leur chien féroce sous ses airs de peluche.

 

 

Une réflexion sur “« La vie rêvée de Margaret » de Katherine Center

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s