Critique de livres·Mes lectures

« La fille du marchand de saphirs » de Dinah Jefferies

Il s’agit ici de ma toute première chronique suite à l’annonce de ma nouvelle collaboration avec les éditions Milady. Rappelez-vous, le mois précédent je vous annonçais sur ma page Facebook que j’avais été sélectionnée pour intégrer la team des Ladies. Une nouvelle collaboration qui me comble de joie, étant une grande fan de leur catalogue !

Résumé:

Peut-on encore aimer après un mariage fondé sur le mensonge ? 
Ceylan, 1935. Louisa Reeve, fille d’un riche négociant britannique en pierres précieuses, est l’heureuse épouse d’Elliot, un séduisant et intrépide homme d’affaires. Tout bascule lorsque Louisa fait face à de nombreuses fausses couches et qu’Elliot passe le plus clair de son temps à Cinnamon Hills, une plantation de cannelle. Après sa mort brutale, la jeune femme se retrouve seule pour percer le mystère de ses nombreuses absences. Retournant à la plantation, elle rencontre Leo, le propriétaire des lieux, pour qui elle éprouve une étrange attirance. Lorsque la trahison d’Elliot éclate au grand jour, Louisa n’a que Leo vers qui se tourner même si celui-ci n’est pas celui qu’il semble être. 

mon avis

« La fille du marchand de saphirs » est le tout dernier roman de l’auteure Dinah Jefferies publié aux éditions Milady. Cette nouveauté est disponible à partir d’aujourd’hui dans votre librairie préférée.

Dinah Jefferies est déjà bien connue, notamment pour son titre à succès « La mariée de Ceylan » qui vient d’ailleurs tout juste de paraître en format poche. Je l’ai également reçu cette semaine, ne l’ayant pas encore lu. Promis, je vous en fais une chronique rapidement ! Certains personnages de ce livre apparaissent d’ailleurs dans « La fille du marchand de saphirs».

Dinah Jefferies nous fait voyager jusqu’à Galle au Sri-Lanka où nous allons passer quelques moments avec son héroïne Louisa. Cette jeune femme a tout pour être heureuse: une magnifique demeure, un père aimant, un jeune mari séduisant et ambitieux. Malheureusement, elle va perdre son époux Eliott qui va décéder lors d’un accident de voiture sur la route reliant Galle à Colombo. Sauf que ce jour-là, il était censé être parti faire un tour en bateau avec un de ses amis. Peu à peu, Louisa va apprendre que son mari menait une double vie. Directement, je n’ai pas senti ni aimé le personnage d’Eliott. Enfin grâce à lui, nous allons de rebondissements en rebondissements ponctués par des révélations (je ne vous dirai rien pour ne pas gâcher le plaisir de la découverte) ! Malgré tout cela, elle va aller de l’avant et tenter de garder tête haute.

On pourrait accuser Louisa de niaise et d’idiote de ne pas avoir remarqué la double vie de son époux. Certes, mais en fait, toutes ces années elle a été prise par son désir d’enfant et ses fausses couches successives. Elle, qui déjà n’a pas connu sa mère et a été choyée par son père en compensation, est fragile, même si elle possède beaucoup de ressources et a un bon cœur. De plus, pas facile de faire son deuil lorsque l’on se rend compte que son mari n’était pas ce qu’il prétendait être !

Heureusement, Louisa va rencontrer Léo qui gère une plantation de cannelle et semble être quelqu’un de fiable et solide. Est-ce le début d’une nouvelle histoire sérieuse? Arrivera-t-elle a de nouveau faire confiance à une homme?

Outre le volet sentimental, car vous vous en doutez la romance est présente mais bien dosée, ce roman parle beaucoup de la maternité. Le désir d’être mère et aussi les rapports avec les enfants. La belle-mère Irène est horrible avec Louisa, elle qui adulait son fils ! Malgré quelques petites longueurs, j’ai dévoré ce livre, prise dans l’histoire.

 

En bref:

Une romance historique qui se laisse lire avec plaisir ! 

La plume de l’auteure est très agréable et elle nous fait rêver à des endroits exotiques grâce à ses très belles descriptions. 

 

 

A propos de l’auteure:

Dinah JEFFERIESNée en Malaisie, Dinah Jefferies est arrivée en Angleterre à l’âge de neuf ans. Sa passion pour l’Asie du Sud-Est et l’Extrême-Orient ne s’est jamais démentie, et elle saisit chaque occasion de s’y rendre. Elle a fait partie d’une communauté avec un groupe de rock, et a travaillé dans le domaine de l’art. Après avoir vécu en Italie et en Espagne, elle habite désormais dans le Gloucestershire avec son mari (et un Norfolk Terrier malicieux) et se consacre à l’écriture. La Mariée de Ceylan, plébiscité par les critiques du monde entier, est son deuxième roman.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s