[Chronique]: « L’archipel: tome 2: Longitude »

Je vous recommande de ne pas aller plus loin dans cette chronique si vous n’avez pas lu le premier tome. Vous pouvez, si vous désirez en savoir plus sur ce roman, retrouver ma chronique du premier opus.

Un premier livre qui m’avait attirée grâce à la réputation de son auteur, les recommandations de la maison d’édition et surtout le pitch parlant d’une prison inviolable et de sosies.

Résumé :

Après leur évasion spectaculaire de l’île-prison de l’Archipel, Sacha, Yann et Nouria s’allient pour débusquer le trafiquant d’armes Anton Pavlovitch, qui détiendrait la fille de Marc-Antoine. Sous la protection de ce dernier, et aidés par l’intrépide Isabel de Fontes Pereira, agente d’Interpol, les voilà sur la piste d’un énigmatique palais des Coquillages… L’extravagante demeure renfermerait-elle la clé du mystère entourant la sonate que Sacha a dédiée à sa mère ? Prêt à braver tous les risques, le trio fait escale aux quatre coins du globe. Mais Pavlovitch dirige son empire de main de maître, depuis une île lointaine… et impossible à localiser.

mon avis

« L’archipel tome 2 : Longitude » est un roman de Bertrand Puard publié par les éditions Casterman. Il est disponible en librairie depuis la fin du mois d’août.

Ce livre, deuxième opus d’une future trilogie, se destine aux adolescents à partir de 13 ans aimant les sagas d’aventures.

Ma lecture du premier tome datant d’il y a quelques temps, il m’a fallu un petit moment pour être de nouveau immergée dans l’histoire (c’est en fait toujours le cas lors de suites que je n’enchaîne pas tome sur tome !). D’ailleurs, bien que je conseille fortement de ne pas sauter le premier tome, l’auteur nous offre dans ses premiers chapitres suffisamment d’informations sur les actions passées, nous permettant de nous replonger très vite dans son histoire.

Nous retrouvons donc Sacha, Nouria, Marc-Antoine et les autres. Ils sont tous à la recherche d’Anton Pavlovitch, le trafiquant d’armes russe, et accessoirement le père de Sacha, pour des raisons différentes. Yann, le sosie de Sacha, a réussi à s’échapper de l’Archipel, cette terrible prison que l’on disait inviolable. Isabel de Fontes Pereira (un personnage dont je ne me souvenais plus) enquête aussi pour la solde d’Interpol sur Anton. La traque va nous fait voyager aux quatre coins du globe.

Bien que le roman d’aventure ne soit pas mon genre de prédilection préféré, et que les héros principaux n’ont que 16 ans, je dois souligner le talent de l’auteur. Son roman ne souffre d’aucune longueur et est  bien construit. J’aimerais également en profiter pour vous recommander un autre grand roman d’aventures du catalogue de la maison d’édition intitulé « Illuminae».

Une grande force de ce roman réside en ses personnages, ses héros qui sont attachants. Des mystères entourent leurs passés, donnant l’envie d’avancer et de voir tomber les révélations. Par contre, je dois relever deux détails qui m’ont dérangée par rapport à certains protagonistes. Le premier étant que Marc-Antoine est appelé l’obèse par l’auteur et aussi l’absence de fidélité dans la vie conjugale d’Isabel (et son manque de remords). Attention aux clichés et n’oublions pas que se livre se destine à des jeunes adolescents.

 

En bref :

Si vous aimez les sagas d’aventures contemporaines au scénario plutôt original et mettant en scène des adolescents attachants, alors laissez-vous tenter par ce roman ! Le tome 2 est aussi réussi que le premier. Vivement le dénouement final ! 

 

A propos de l’auteur :

Bertrand PuardBertrand Puard est un romancier et scénariste français. Il fait ses débuts d’écrivain en publiant une nouvelle « Et la lumière fut » (1998), qui sera saluée par la critique. Encouragé par Serge Brussolo, alors directeur littéraire au Masque, il fait paraître son premier roman, « Musique de nuit » (2001), qui obtient le Prix du roman policier du festival de Cognac 2001. Il obtient également en 2003 le prix du roman d’aventures pour « La Petite Fille, le Coyote et la Mort ».
En 2012, il obtient le prix Cognac Jeunesse pour sa série « Les Effacés ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :