[Chronique]: « L’Archipel tome 1: Latitude »

Résumé:

Je m’appelle Yann Rodin. Il y a onze mois, j’entrais en seconde. Aujourd’hui, je vis dans l’Archipel, la pire prison qui existe au monde.

Yann est la victime d’un business très lucratif : l’échange d’identités. Son malheur : être le sosie de Sacha Pavlovitch, le fils d’un puissant trafiquant d’armes franco-russe, qui a acheté sa tranquilité moyennant quelques millions de dollars. Tandis que Yann clame son innocence, Sacha se fait passer pour lui et découvre une vie paisible, sur une île paradisiaque du Sud de la France. Une affaire parfaitement rodée. Du moins en apparence…

mon avis

« L’Archipel: Latitude » est le premier tome d’une trilogie écrite par Bertrand Puard et édité par les éditions Casterman. Ce livre est disponible depuis le 7 février 2018 dans les librairies. Pour en savoir plus sur cet auteur français, je vous invite à l’écouter dans sa passionnante interview, « Babelio rencontre Bertrand Puard ».

Vidéo de Bertrand Puard

A la base, je n’avais pas spécialement prévu de lire ce livre. Mais en discutant avec l’attachée de presse de la maison d’édition, et lui annonçant que j’allais animer une soirée littéraire sur le thème de la littérature pour les adolescents d’aujourd’hui, elle m’a de suite recommandé cet auteur qui possède déjà une belle bibliographie et surtout renommé.

« L’Archipel: Latitude »  est un livre pour les adolescents aux multiples genres puisqu’il s’agit d’une dystopie et d’un thriller d’aventure. Lorsque l’on me parle de thriller d’aventure en jeunesse, j’ai tendance automatiquement à penser à l’auteur Anthony Horrowitz. Je n’ai donc pas une grande expertise dans ce genre.

L’histoire met en scène des personnages forts. J’ai été de suite attirée par le pitch de départ: l’idée des sosies et d’une effroyable prison sur une île lointaine. Nous suivons deux personnages principaux, deux adolescents âgés de 16 ans : Yann Rodin et Sacha Pavlotich qui ont la particularité d’être des sosies. Les chapitres alternent suivant l’un et puis l’autre. Yann vient d’un foyer en France. Il a quitté l’école d’horticulture car vivre en groupe n’était pas son truc. Sa vie bascule lorsqu’il est arrêté par la police d’élite française qui le prend pour Sacha Pavlovitch, le fils d’un influant et méchant trafiquant d’armes. Il sera incarcéré dans l’Archipel, la pire prison qui existe au monde aux côtés d’impitoyables autres détenus. Pendant ce temps, Sacha a pris la place de Yann, ayant tout appris de sa vie suite à la lecture d’un livre de près de 900 pages relatant les moindres détails de la vie de son sosie (tout ou presque…).

Outre le résumé alléchant en quatrième page de couverture, ce récit s’agrémente de révélations au fil de l’intrigue qui vont nous tenir en haleine. Dès le premier tome, l’auteur a visé haut, augmentant de plus en plus le rythme de lecture, rendant le lecteur accro. J’ai d’ailleurs terminé d’une traite les derniers chapitres, voulant toujours en savoir plus. L’auteur parsème des indices tout au long de son récit nous poussant à élaborer des théories. Comme expliqué dans son interview, il sait absolument et ce depuis le départ où il veut nous emmener.

« Sacha Pavlovitch. Seize ans et déjà engagé dans l’empire paternel, gérant une partie des affaires, parcourant le globe en jet privé, distribuant bons et mauvais points à ses sbires. Lui aussi faisait l’objet d’une notice rouge, mais depuis six mois seulement, émise par la flic portugaise en personne. 

Moi, quelques jours à peine avant cette nuit de fin du monde, j’aidais un père orthodoxe à retaper un vieux monastère sur une île du Sud de la France, une terre gorgée de soleil. »

Une autre force du livre réside dans ses personnages attachants. J’ai de suite été séduite par les deux jeunes héros à la psychologie complexe. Ma préférence va incontestablement au personnage de Sacha qui évolue (en bien) au fil de l’histoire – même si j’aime beaucoup également son sosie Yann.

En bref:

Lecture addictive à l’horizon. Je salue le talent de l’auteur qui m’a rapidement entraînée dans son récit. Une chose est certaine (du moins c’est ce que je souhaite), c’est que les surprises seront sans aucun doute au rendez-vous des deux prochains opus.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s