[Chronique]: « Une vie à t’attendre »

« Une vie à t’attendre » est un livre de l’auteure belge Alia Cardyn publié en 2016 par les éditions Charleston. Il s’agit du premier roman de cette auteure déjà connue pour ses livres pratiques, car elle fait aussi du coaching. Personnellement, et comme je suis une adepte des livres de développement personnel, j’avais déjà testé son « Petit cahier d’exercice des mamans épanouies ».

Je remercie vivement les éditions Charleston pour ce livre qui marque aussi une toute première collaboration. Et comme je suis une petite privilégiée, j’ai reçu le deuxième roman de l’auteure. Celui-ci  s’intitule « Le choix d’une vie » et fera très rapidement l’objet d’une chronique.

Résumé:

Qui devient-on dans une vie où des parents disparaissent mystérieusement ? Rose a six ans quand la tragédie se produit. Dans ce quotidien bouleversé, elle grandit avec sa version de l’histoire, qui l’étouffe.
Qui Rose serait-elle aujourd’hui si elle ne pensait pas qu’ils l’ont abandonnée ? C’est la question que se pose celui qui l’a toujours aimée.
À Bali, seize ans après leur disparition, Rose découvre quelques mots sur un carton. Commence alors un périple haletant. Les indices qu’elle va petit à petit accumuler lui permettront-ils de dépasser une enfance brisée ?

mon avis

Il y a un moment que j’espérais découvrir la plume d’Alia Cardyn, cette auteure belge qui a reçu le prix des lecteurs Club de 2016. C’est toujours une grande fierté de voir un auteur de son pays être connu et surtout reconnu. Encore fallait-il que je sois moi-même sous le charme. Image associée

« Une vie à t’attendre » raconte la vie de Rose Campion, une jeune femme qui a vécu une tragédie durant son enfance : ses parents sont partis durant une nuit sans jamais plus donner de nouvelles, privant cette petite fille de la quiétude et de la sécurité connue dans ce foyer. Ce drame l’a marquée et adulte, elle n’arrive pas à construire une relation durable, ce qui peut être compréhensible car comment avoir de l’estime pour soi quand on a été abandonné par ses parents ! Pour moi qui suis maman, c’est totalement incompréhensible et surtout révoltant.

Ce roman s’appuie au départ sur deux chronologies. Il y a l’année de 1995 à partir du moment où Rose a été abandonnée et celle de 2012 lors de son départ à Bali. Lors de la disparition, une enquête a été menée sans apporter de réponses satisfaisantes. Rose a dû grandir dans un orphelinat. En 2012, à la suite d’une rupture, Rose décide de partir à Bali, dans la jolie demeure d’Oscar, un de ses amis avec qui elle a vécu à l’orphelinat.  Dans l’avion, un inconnu l’approche et lui donne une lettre… Celle-ci pourrait bien lui en apprendre plus sur le départ mystérieux de ses parents. A Bali, Rose va recevoir un présent l’éclairant sur son histoire familiale : le journal intime de sa mère ! Des secrets et des révélations seront au rendez-vous, permettant à la jeune femme et au lecteur de découvrir le fin mot de l’histoire. Mais le dénouement ne se fera pas aisément, car l’auteure va nous faire patienter et faire durer le plaisir…   

Le livre décrit le caractère et la psychologie des personnages et notamment des parents, ce qui peut donner des réponses au fur et à mesure de l’avancée du récit. La famille de Rose est riche et possède un beau patrimoine familial. Charles, le père était taiseux, peu souriant. Assez angoissé, il aimait s’enfermer dans sa routine. Son épouse Gabrielle, la mère de Rose, était joyeuse mais réservée, toujours dans la retenue… Mais pourquoi? Cacherait-elle des secrets? Ce roman met aussi en avant l’importance de nos choix de vie.

L’auteure est puissante car à cause de ce suspens permanent, j’ai lu ce roman à toute allure, désirant avoir les réponses à mes innombrables questions. Je suis passée par toutes sortes d’émotions : comme la tristesse et l’incompréhension lors de la disparition des parents ou encore de l’empathie pour Rose que j’aurais voulu entourer, à l’image de son petit camarade de classe Henri.

En bref: 

Un roman qui ne peut laisser indifférent, même si j’aurais tendance à plus le recommander à un public féminin. Alia Cardyn est une auteure belge prometteuse, à suivre ! Je compte d’ailleurs faire activement sa promotion auprès de mes lecteurs à la bibliothèque…  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :