[Chronique]: « Les douze travaux d’Emeraude Kelly »

« Les douze travaux d’Emeraude Kelly » est un roman de Carole-Anne Eschenazi publié aux éditions Eyrolles. Il s’agit d’une nouveauté puisqu’il est disponible dans vos librairie depuis le 2 novembre.

L’auteure de formation cinématographique est également blogueuse, youtubeuse et surtout spécialisée dans le développement de l’imaginaire. Vous pouvez retrouver son actualité sur son blog.

Résumé:

Ma fiche signalétique

Nom : Kelly.
Prénom : Emeraude. Surnom : Emmy.
Age : 33 ans.
Cheveux : roux. Yeux : verts.
Taille : 1,62 mètre. Poids : 61 kilos.
Profession : chef de produit marketing pour la société Dulac Arrosoirs.
Situation sentimentale : à l’heure actuelle, néant !
Film préféré : Mary Poppins.
Hobbies : lire des livres, voir des films, caresser mon chat. Tir à l’arc aussi, mais avant (je n’en fais plus depuis un moment).
Péché mignon : le chocolat blanc.
Signe particulier : je déteste les robes.
Credo : Pour vivre heureux, vivons cachés.

Emmy ne le dit pas dans sa fiche signalétique, mais elle attend tellement plus de la vie ! Fort heureusement, en acceptant les 12 défis proposés par la mystérieuse Maud, sa vie risque bien de changer rapidement…

mon avis

Original, addictif, rafraîchissant, je n’ai fait qu’une bouchée de ce roman feel good!

Résultat de recherche d'images pour "Carole-Anne Eschenazi"Emeraude, surnommé Emmy, est une jeune femme moderne et attachante. Âgée de 33 ans, elle vit à Paris dans un studio avec son chat Clyde. Sa vie sentimentale est au point mort mais heureusement elle peut compter sur ses trois amis avec qui elle forme avec le groupe des quatre Fantastiques. Niveau boulot, elle est chef de produit marketing pour une société qui fabrique des arrosoirs. Un boulot pas très palpitant, ni épanouissant. Bref, Emmy a beaucoup de frustrations, des kilos en trop et l’impression de passer à côté de sa vie. Son moral chute encore lorsque sa mère lui annonce qu’ils vont devoir vendre le château familial faute d’argent pour l’entretenir. Pour se changer les idées, la jeune femme va voir une expo Disney. Elle est une véritable fan de cet univers (cela tombe bien moi aussi !). Sur place, elle rencontre Maud Perrin, une bienveillante petite dame à la retraite qui est coach en imaginaire… A l’instar d’Emmy, je me suis demandée en quoi pouvait consister un coaching basé sur l’imaginaire. Voici la réponse grâce à cet extrait:

« – … J’accompagne les gens pour les aider à aller mieux dans leur vie professionnelle ou personnelle. Les exercices que je propose à mes clients prennent toujours appui sur des éléments tirés de l’imaginaire. Je les amène à s’inspirer des héros légendaires, des contes de fées, du cinéma, de la littérature, de la mythologie…

– Mais comment ça se passe concrètement?

– En fait, tout dépend de la personne. Et de son objectif. Et du rapport qu’elle entretient avec l’imaginaire. En fonction de tous ces paramètres, je bâtis un carnet de route, avec des exercices sur mesure. »

Emmy est un peu hésitante mais elle finit par accepter de se faire coacher. Elle sera mise au défi et devra accomplir douze travaux afin d’enfin faire pétiller sa vie. Un travail par semaine pour que le changement s’impulse petit à petit mais sur le long terme.

Réfléchir à sa vie, développer sa créativité, se donner des nouveaux objectifs le tout sous la forme de petits exercices en lien avec des personnages imaginaires connus : tout ce que j’aime ! Surtout que la plume de l’auteure est sympathique, le personnage d’Emmy attachant et le rythme dynamique. Un roman sur fond de développement personnel qui m’a autant plu que le premier livre de Raphaëlle Giordano ! Et ceux qui me suivent savent combien j’ai aimé « Ta première vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ».

Emmy va-t-elle enfin rencontrer l’amour? Perdre ses kilos? Changer d’orientation professionnelle? Vous le découvrirez en lisant ce livre ! Un petit indice: son patron prend sa retraite pour laisser la place à son fils au prénom très atypique de Lancelot.

A la fin du livre, un cahier pratique recense l’ensemble des techniques utilisées dans les douze travaux. J’ai d’ailleurs moi-même commencé les exercices de la première semaine afin de donner une dimension concrète à ma lecture. Je ne résiste pas à vous faire découvrir une des techniques à essayer:

« Mickey Mouse: Choisis un jour de la semaine et tout comme le légendaire Mickey de Walt Disney, décide de faire preuve tout au long de cette journée d’une bonne humeur sans faille. Note tes ressentis à l’issue de l’exercice. » 

En bref:

Je conseillerais plutôt ce roman feel good à un public féminin qui aime les contes, l’imaginaire et les conseils de développement personnel. Pour ma part, j’ai été enchantée et me réjouis de découvrir le deuxième roman de l’auteure annoncé pour 2018, toujours aux éditions Eyrolles. 

3 commentaires sur “[Chronique]: « Les douze travaux d’Emeraude Kelly »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :