[Chronique]: « Le Cycle de Barcil: Etolien le Manchot »

Pour un peu changer, je vous propose aujourd’hui de vous parler non pas d’un roman, mais d’une nouvelle !

« Le Cycle de Barcil: Etolien le Manchot » est la deuxième nouvelle d’une saga appartenant au genre de la fantasy.  Elle a été écrite en 2017 toujours par Jean-Marc Dopffer. Pour en savoir plus sur cet écrivain, je vous invite à faire un petit tour sur son site.

Résumé:

Étolien, un aventurier aussi taciturne que solitaire, est un étranger dans la cité du Val d’Aquelys, la capitale aux mille facettes du royaume de Tigyl. Traînant dans son sillage un passé chargé, le géant natif des contrées lointaines de l’Ouest vient tenter le sort là où tout reste possible, où chaque rencontre peut ouvrir une brèche dans le tissu du destin.

Quelque chose se trame dans les rouages du pouvoir de Tigyl, le colosse le sent. Les ténèbres frissonnent là où le roi n’est plus vraiment le roi, où la loi n’est plus édictée que par le fil de l’épée. Nichés dans l’ombre, les conspirateurs attendent et échafaudent des stratagèmes pour que viennent des jours où le trône serait leur.

Alors c’est vers la Guilde des Assassins que la fortune de l’homme bardé de cicatrices le porte. Ici, dans les bas-fonds de la cité, sa réputation n’a pas encore fait écho, et il est prêt à se salir les mains pour faire ruisseler l’or à ses pieds. Mettre sa lame au service de la Guilde sera pour lui un moyen de gravir les échelons permettant aux hommes de cran d’être craints et respectés… ou assassinés.

L’aventurier survivra-t-il aux jeux qui sont à l’œuvre dans les égouts de la ville ?
Parviendra-t-il à se tailler une réputation digne de sa hardiesse ?

mon avis

Résultat de recherche d'images pour "jean-marc dopffer"
Petite présentation sympathique de l’auteur

A l’instar de la première nouvelle intitulée « Orglin la Primitive » (qui a également fait l’objet d’une chronique sur ce blog), l’illustration de la couverture a été réalisée de la main de l’illustrateur Xavier Drago. Même si j’avoue la trouver très belle, j’avoue avoir une légère préférence pour la première.

J’ai exactement le même avis que dans ma première chronique concernant la plume de l’auteur: je peux dire que L’écriture de Jean-Marc Dopffer est particulièrement fignolée et le texte est doté d’un vocabulaire élaboré. Son talent est incontestable ! Je vous propose d’étayer cet avis par la retranscription d’un extrait choisi par mes bons soins:

« Le tenancier était déjà revenu, portant un plateau chargé d’apages. Une chope dérapa sur la table, régurgitant de la mousse. Etolien jeta deux pièces pour le service. Les rondelles de cuivre festonnées dansèrent un instant au rythme des musiciens. D’un revers de main l’aubergiste les fit rejoindre leurs jumelles dans la poche de son tablier. »

J’ai également été happée par l’histoire et le personnage d’Etolien. Il est d’ailleurs très dommage que l’auteur se soit limité au format d’une nouvelle alors qu’il y a nettement matière à développer. Ce goût de trop peu me fait m’intéresser davantage à cette saga que j’espère vraiment voir évoluer en un livre qui fera durer le plaisir.

En bref:

Une nouvelle à découvrir si vous aimez les courtes histoires d’aventures et le monde foisonnant de la fantasy doté d’incomparables héros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :