[Chronique]: « Légende du dormeur éveillé »

J’ai eu la chance de recevoir « Légende d’un dormeur éveillé » dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire Priceminister. Ce roman de cette rentrée littéraire 2017 est écrit par Gaëlle Nohant et publié aux éditions Héloïse d’Ormesson.

Résumé:

Pour raconter la vie de Robert Desnos, aussi héroïque qu’engagée, Gaëlle Nohant a épousé les pas du poète, écouté les battements de son cœur, suivi les séances de spiritisme. Elle s’est assise aux terrasses des cafés en compagnie d’Éluard, Man Ray, Picasso ou Garcia Lorca et a dansé des nuits entières au Bal nègre aux cotés de Kiki et de Jean-Louis Barrault.
Son investigation littéraire est fabuleuse, subtile et magistrale. Une traversée du xxe siècle, vivante et tumultueuse, dans les pas d’un héros dont on ne peut que tomber amoureux.

mon avis

Résultat de recherche d'images pour "gaelle nohant"
Gaëlle Nohant

Cette biographie romancée s’intéresse à Robert Desnos, le poète surréaliste. Un artiste dont je n’avais jamais entendu parler. Je n’ai d’ailleurs trouvé aucun de ses livres au catalogue de ma bibliothèque.
La plume de Gaëlle Nohant est superbe, et son talent est incontestable. Elle nous rappelle combien la langue française peut être belle. En quelques mots pour la présenter un minimum, Gaëlle Nohant est une écrivaine française, détentrice d’un diplôme de Lettres. Elle est l’auteure de deux autres romans intitulés « L’ancre des rêves » et « La Part des flammes« . Récompensée par des prix et bénéficiant d’une réputation naissante, j’ai eu l’envie de me faire ma propre opinion, n’ayant jamais lu aucun de ses romans…

Résultat de recherche d'images pour "robert desnos"
Robert Desnos

Le présent récit débute en 1928 au moment où Robert Desnos revient en France, après un voyage à Cuba. Il ramène avec lui un passager clandestin s’appelant Alejo Carpentier, lui permettant d’échapper au dictateur Machado. L’auteure nous immerge dans le Paris du début du vingtième siècle de manière très vivante. J’avais l’impression d’être moi-même à Montmartre en compagnie de tous ces artistes animés par la folie créatrice. Par contre, j’avoue avoir eu un peu de mal à accrocher au départ, trouvant le livre assez intellectuel. Il regorge de beaucoup d’informations et cite énormément de personnalités de l’époque. Un tel roman a du faire l’objet d’énormes recherches documentaires, j’ai été fort impressionnée !

Le récit est entrecoupé par des extraits (des vers) du poète. J’ai aimé cette manière de le présenter ainsi dans son oeuvre. C’est intelligent de la part de l’auteure. Je vous propose d’ailleurs d’en découvrir quelques uns que j’ai particulièrement appréciés:

« J’ai tant rêvé de toi que tu perds  ta réalité » page 42

« Jamais d’autre que toi en dépit des étoiles et des solitudes » page 50

« Mais l’amour n’a plus le droit de se révéler

Par la parole de ce veilleur acharné

Obstiné à aimer et à souffrir » page 148

Robert est un poète mais aussi un homme accaparé par ses amours ! Il est désespérément amoureux d’Yvonne George, une chanteuse et comédienne. Il rencontrera aussi Youki Foujita, la femme du peintre japonais avec qui il aura une liaison,… Mais stop je n’en dirai pas plus sauf qu’il s’agit de l’aspect du livre que j’ai préféré.

En bref:

Un roman ambitieux écrit par une auteure de talent. Par contre, ce livre peut faire peur  par son volume et je ne le conseillerais qu’à un public plus érudit. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :