[Chronique]: « La tresse »

« La tresse » est un roman de Laetitia Colombani publié cette année aux éditions Grasset.

Résumé:

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.
Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

mon avis

Résultat de recherche d'images pour "Laetitia Colombani"
Laetitia Colombani

J’étais impatiente de découvrir ce roman, salué par beaucoup personnes comme « le livre de l’été ». J’avais entendu parler pour la première fois de ce phénomène et de son auteure dans l’émission « On est pas couché », que je regarde de temps à autre.

Cette réalisatrice, actrice et scénariste française signe un premier roman fort, mettant en avant la détermination et l’éternelle insoumission des femmes. Un livre qu’elle a achevé au bout de deux ans d’écriture. 

Roman court de 220 pages, les chapitres alternent entre trois héroïnes. Elles vivent sur trois continents différents et ne connaissent pas du tout les mêmes conditions de vies.

Il y a tout d’abord Smita qui vit dans une Inde organisée selon les différentes castes. Smita est une femme Dalit, une Intouchable. J’ai été effarée de découvrir que son rôle consistait à vider les toilettes chez les gens de castes supérieures à elle. Elle reçoit comme salaire des restes de nourriture et parfois des vieux vêtements. Smita est mariée et a une petite fille de 6 ans. Normalement, le métier se transmet de mère en fille. Mais elle a décidé que sa fille irait à l’école. Elle veut briser cette chaîne et donner les meilleures perspectives à sa fille.

La deuxième héroïne s’appelle Giulia et est une jeune femme moderne de 20 ans. Sa famille possède depuis plusieurs générations un atelier. Il s’agit de la Maison Lanfredi qui réalise à partir d’authentiques cheveux siciliens des perruques. Giulia adore lire et travaille dans l’atelier sous la coupe de son père, l’actuel patron de l’entreprise familiale. Jusqu’au jour où il a un accident. Giulia découvre que l’entreprise est ruinée et qu’il faut absolument trouver des solutions pour ne pas vendre tous leurs biens. Elle découvre aussi l’amour en rencontrant un jeune indien (d’Inde). La jeune femme va vite se heurter à la vieille mentalité des petits villages.

La troisième et dernière femme est Sarah. Cette avocate travaillant dans un prestigieux cabinet vit à Montréal et est mère de trois enfants. Sarah à l’image des femmes d’aujourd’hui cumule les rôles en étant une mère de famille, une cadre supérieure efficace, une working-girl, une it girl. En bref, une wonder woman ! Elle est arrivée à faire décoller sa carrière grâce à un travail acharné. Cet investissent lui a coûté ses deux mariages et elle fait souvent passer ses enfants au second plan. Jusqu’au jour où elle tombe gravement malade… Elle va vite se rendre compte que personne n’est irremplaçable. Ce malheureux drame va lui permettre de commencer une deuxième vie et de revoir ses priorités. L’auteure connait bien le monde des avocats, étant mariée à l’un d’eux. Elle a également une amie proche qui a vécu le drame de la maladie et c’est suite à ce fait malheureux qu’elle a entamé la rédaction de ce présent livre.

Durant ma lecture, une question me taraudait: c’était de savoir s’il y aurait un lien entre ces trois femmes? Et si oui, quel serait-il? (mais chut, je n’en dirai pas plus).

Un récit page-turner happant que je recommande à toutes mes lectrices ! Il permet une réflexion sur nos choix de vies et nous rappelle qu’en un seul instant tout peut basculer. « La Tresse » est ma deuxième plus belle découverte de cet été après « Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie ».

2 commentaires sur “[Chronique]: « La tresse »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :