[Chronique]: « Ernest et Célestine »

Qui ne connaît pas la série d’Ernest et Célestine ? J’ai été étonnée de découvrir que cette série de livres illustrés pour la jeunesse publiée par l’écrivaine et illustratrice belge Gabrielle Vincent datait de 1981 et s’était étendue jusqu’en 2000. L’auteure est par ailleurs décédée cette année là.

J’ai pour ma part remarqué pour la première fois l’existence de ces deux amis lors de la sortie du long métrage de 2012. Le film d’animation belgo-franco-luxembourgeois a été nominé pour les Oscars du cinéma en 2014 dans la catégorie « meilleur film d’animation ».

Dans cette chronique, vous n’allez pas découvrir un, mais deux albums de cette série mythique. 

Les titres sont:

 

BibiErnest et Célestine: Bibi

Résumé: Célestine a trouvé un oeuf. Et lorsque l’oeuf se fendille, voilà Bibi, une adorable oie sauvage ! Ernest et Célestine découvrent alors les petites et grandes joies d’avoir un bébé à la maison… 

Cet album parle de la parentalité. Apprendre à s’occuper d’un bébé n’est certes pas de tout repos mais quel bonheur ! Le voir grandir et enfin accepter qu’il parte, qu’il « vole de ses propres ailes » un jour.

 

Le moulin hantéErnest et Célestine: le moulin hanté

Résumé: Ernest et Célestine partent ramasser des mûres et leur cueillette les entraîne jusqu’à un moulin à l’aspect fort inquiétant…
Ernest presse Célestine de faire demi-tour : il se raconte que ce moulin serait hanté !
Oui, mais Célestine est une petite souris très curieuse…
Cet album aborde beaucoup de thèmes: la curiosité, la gestion de la peur. Au niveau des illustrations, j’ai fondu en découvrant le moulin hanté: quelle merveille !


illustrationernestetcelestine
Ernest et Célestine: le moulin hanté

Ces deux petits albums sont des nouveautés publiées par les éditions Casterman et disponibles dans vos librairies depuis le 14 juin ! 

Ils sont spécifiquement issus de la série animée télévisuelle et se destinent aux touts petits enfants à partir de 2 ans. Les illustrations aux tons pastels sont magiques et douces au regard. Un vocabulaire soutenu permettra à vos enfants d’apprendre des nouveaux mots.  En les lisant à mon petit garçon le soir avant son dodo, la première chose qui m’est venue à l’esprit est « Qu’est ce qui est plus beau que l’amitié? »

 

 

– Mais on va la revoir ? demande la petite souris.

– Bien sûr, Célestine. N’oublie pas que les oies reviennent toujours là où elles sont nées. On est aussi un peu sa famille.

 

Je remercie vivement les éditions Casterman pour ces magnifiques albums, un régal pour les yeux des petits… et des grands !

 

Mais où est Ernest ? #casterman #ernestetcelestine #albumjeunesse #ours #forestia #foret #promenade
Mais où est Ernest?

3 commentaires sur “[Chronique]: « Ernest et Célestine »

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article, ma fille adore Ernest et Célestine en dessin animé et en plus elle va bientôt être grande sœur :), elle aime beaucoup les histoires 🙂 !
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :