[Chronique]: « Le Signe du Diable »

Résultat de recherche d'images pour "le signe du diable thomas laurent"

« Le Signe du Diable » est un premier roman écrit par Thomas Laurent, étudiant en archéologie et publié cette année par les Editions Zinedi.

Résumé:

L’intrigue débute au manoir de Hurlebosque, endroit lugubre où le baron Raoul organise un banquet auquel il n’assistera jamais car il est retrouvé mort assassiné dans de drôles de circonstances. Son fils Philippe est à son tour touché, subissant un mal étrange. Est-ce l’oeuvre du diable? d’une sorcière en quête de vengeance?

Morgane, la Marquée, est une jeune fille considérée comme une enfant du pêché. D’aucuns racontent que son père, le prêtre du village, aurait été séduit par une sorcière. Le jour où Morgane retrouve son père mort, elle sait qu’elle n’est plus en sécurité. Alors qu’on veut la pendre à un chêne, elle est sauvée in extremis par un éclair qui s’abat sur l’arbre et s’enfuit. Elle débarque à Hurlebosque où elle est hébergée par Jehan et Berthe, de pauvres hères. Malheureusement, l’arrivée de l’inquisiteur Henri Niger trouble sa quiétude. Dénoncée et traquée, elle est trouvée par l’homme d’église qui lui fera avouer être une sorcière sous la torture.  A la veille de son exécution, elle est sauvée par un mystérieux inconnu qui la mène secrètement au manoir afin de rencontrer le nouveau baron. Il mande Morgane d’une mission en échange de son aide: neutraliser une sorcière du nom de Maurie et vivant dans un marais. Cette maléficière serait à l’origine des maux subit par la famille Hurlebosque. Morgane sera assistée dans sa tâche par Thierry de Mânecombe, un jeune chevalier….

 

 Mon avis:

Quelle magnifique réussite que signe ce jeune auteur dans l’écriture de ce polar médiéval ! J’ai été impressionnée par la maturité dont il fait preuve dans son style d’écriture.

Ce roman nous plonge dans la France du XVe siècle où la raison se heurte aux croyances et superstitions de l’époque. L’auteur utilise un vocabulaire spécifique crédibilisant le récit. Qui sont en réalité ces femmes dérangeant autant l’église et faisant l’objet de dénonciations des habitants du village? Mire, apothicaire ou réellement sorcière? La réponse est donnée, suggérée, tout en semant le doute quelques fois. Le personnage de Morgane, marquée du signe du diable, est tout a fait fascinant. Jeune femme intelligente, sans doute en marge de son époque, elle aura à mener une enquête ardue si elle veut espérer bénéficier de l’appui du baron pour gagner le droit à un avenir plus serein. Les péripéties seront au rendez-vous ! Point de temps mort dans ce récit haletant.

Une autre force de ce roman réside dans les descriptions réalistes, parfois empreintes de poésie. Elles ouvrent notre imaginaire et suscitent l’émergence d’images nous permettant de voir les paysages et de vivre les scènes à côté des personnages.

« Le Signe du Diable » est définitivement un grand succès dont peut être fier son auteur à qui j’encourage vivement de continuer dans la voie de l’écriture !

 

 

 

 

7 commentaires sur “[Chronique]: « Le Signe du Diable »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :