BD·Mes lectures

« Wild West Tome 1 : Calamity Jane » et « Wild West Tome 2 : Wild Bill » de Thierry Gloris et Jacques Lamontagne

« Wild West » est série de bandes dessinées scénarisées par Thierry Gloris et dessinées par le talentueux Jacques Lamontagne.

Je remercie les éditions Dupuis pour ce double envoi. Les deux premiers tomes de Wild West se consacrent à la célèbre Calamity Jane et au chasseur de prime Wild Bill. D’autres tomes sont déjà annoncés.

Résumé :

« Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii’ Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l’Ouest. À l’arrière d’une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain.

Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l’Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n’arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu’importent les ravages et l’exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu’elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l’orpheline à elle-même. »

Beaucoup de soin a été apporté au personnage de Calamity Jane ; la construction de la célèbre hors-la-loi, de ses motivations aux épreuves qu’elle a vécues, a vraiment été prise en compte. L’auteur s’applique avec minutie à cadrer ce personnage dans une intrigue historique où l’on verra la guerre menée entre les « tuniques bleues » et les indiens.

Malgré cette lumière projetée sur Calamity Jane, c’est le personnage de Wild Bill qui a le plus retenu mon attention. Plus classique, les aventures de ce chasseur de primes ramènent davantage aux westerns et apportent l’action qui manque à l’intrigue qui se perd parfois dans certains longs développements parfois convenus.

J’insisterai sur le côté graphique qui m’a fait aimer cette BD : tout dans chaque case, absolument tout, de la couverture à la dernière page, est sublime : des visages aux décors variés, en passant par la découpe qui nous fait passer de la contemplation à des fusillades… Bref, de quoi attirer mon attention sur le travail de M. Lamontagne et de me pousser à rechercher plus activement ses œuvres.

En Bref :

Une bande dessinée aux dessins sublimes qui vous plongera dans l’histoire de deux icônes du Far West.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s