La race des orphelins

« La race des orphelins » d’Oscar Lalo

D’habitude je ne vous parle essentiellement que des livres m’ayant laissé un bon souvenir, dont je sors satisfaite de ma lecture. Pour celui-ci, pas moyen de trancher ! Avez-vous déjà ressenti ce drôle de sentiment?

«La race des orphelins» est un roman d’Oscar Lalo publié aux éditions Belfond dans la collection Pointillé. Il s’agit d’un roman de la rentrée littéraire et le deuxième livre de l’auteur.

Un livre ayant reçu d’excellentes critiques que j’associe plus à un documentaire qu’à une œuvre de fiction.

La race des orphelins

Résumé:

Je m’appelle Hildegard Müller. Ceci est mon journal.
Le Troisième Reich m’a enfantée. Je suis une oubliée de l’histoire. La seule race que les SS aient créée, c’est la race des orphelins.

Qui est Hildegard Müller ?

Le jour où il la rencontre, l’homme engagé pour écrire son histoire apprend qu’elle a 76 ans, qu’elle sait à peine lire, à peine écrire. Qu’elle ne connaît rien de ses parents, ne se souvient plus guère de son enfance. Il comprend que sa vie est irracontable mais vraie. Pourtant, Hildegard Müller est loin d’être amnésique. Elle est simplement coupable d’être née en 1943, de géniteurs inconnus mais bons aryens, dans un Lebensborn, ces pouponnières imaginées par le Troisième Reich pour multiplier la «race supérieure».
Hildegard Müller devait être la gloire de l’humanité elle en est devenue la lie, et toutes les preuves de sa conception sont parties en fumée avant la Libération, sur ordre d’Himmler.

J’ai besoin, avant de mourir, de dire à mes enfants d’où ils viennent, même s’ils viennent de nulle part.

Ce livre se présente sous la forme d’un journal et raconte l’histoire d’Hildegard Müller. Cette vieille dame quasiment analphabète décide d’engager un scribe afin de travailler sa mémoire dans le but d’écrire et transmettre son témoignage.

Elle fait partie de la race des orphelins, n’ayant jamais connu ses parents biologiques. Elle sait juste que son père était un SS et sa mère une collabo. Hildegard est née durant le 3e Reich dans un lebensborn (fontaine de vie), une industrie du bébé parfait. Comme Anne Frank, elle est une victime de la guerre et de l’idéologie nazie. Son identité importait peu, juste qu’elle soit de race aryenne.

J’ai longtemps rêvé que l’histoire de ma naissance exhibe ses entrailles. Quelle que soit l’odeur qui en surgisse. La pire des puanteurs, c’est le silence. Il a fait de moi la figurante de ma vie. Même pas de la figuration intelligente, où l’actrice prononce au moins un ou deux mots. Non, figurante bête. Témoin muette. Cloîtrée dans les cellules de mon corps qui emprisonnent ma mémoire.

L’auteur revient sur une période sombre de l’histoire au sujet révoltant. Sa plume est puissante et son style très travaillé. Malheureusement, la mise en page aérée ne m’a pas totalement convaincue (alors que la majorité des lecteurs ont trouvé le concept ingénieux), m’empêchant de totalement rentrer dans l’histoire.

A propos de l’auteur:

Photos de Oscar Lalo - Babelio.com

Oscar Lalo a passé sa vie à écrire: des plaidoiries, des cours de droit, des chansons des scenarii. Quand est venu le moment d’écrire « Les Contes Défaits » il n’y avait plus de mots disponibles. Alors il les a inventés, et il est devenu écrivain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s