« La disparue de l’île Monsin » d’Armel Job

Chaque année à la bibliothèque où je travaille, nous organisons une soirée littéraire avec la présence d’un auteur. Pour le choix du romancier, je propose à mes participants de l’atelier lecture de voter pour la plume belge qu’ils aimeraient rencontrer et venir écouter. En 2019, Armel Job était l’heureux élu !

Et c’est ainsi que j’ai eu le plaisir de le recevoir lors d’une soirée magique où les participants sont ressortis avec des étoiles dans les yeux charmés par des échanges livresques sublimés par le talent d’orateur de l’auteur !

Quelques mois plus tard, il m’a fait le grand honneur (et je l’en remercie chaleureusement) de m’envoyer son dernier livre ! Je vous propose de découvrir mon avis au terme de cette lecture.

Résumé:

Hiver 2011. Deux petites filles se noient dans la Meuse. La plus jeune est tombée à l’eau et sa soeur, qui pourtant ne savait pas nager, a tenté de la sauver. Quelques jours plus tard, un pompier de Liège perd la vie en cherchant les corps. Liège, le 25 janvier 2012, 11 heures du soir. En pleine tempête de neige, Jordan Nowak, loueur de pianos, aborde le pont-barrage de l’île Monsin. Dans ses phares, soudain, une silhouette penchée sur le parapet. Jordan découvre une jeune femme hagarde qu’il emmène à son hôtel. Là, Éva lui confie qu’elle allait se jeter à l’eau. Le lendemain matin, elle s’est volatilisée. Que s’est-il passé ? Quel est le lien entre le fait divers terrible de l’hiver 2011 et cette disparition mystérieuse ? Chargé de l’enquête, le jeune inspecteur Lipsky y voit l’occasion rêvée de faire avancer sa carrière. Mais sa précipitation et son inexpérience vont entraîner toutes les personnes impliquées dans un tourbillon dévastateur révélant, comme toujours chez Armel Job, la vérité de l’âme derrière ce que chacun croit être et donne à voir.

mon avis

« La disparue de l’île Monsin», tel est le titre du dernier roman d’Armel Job publié aux éditions Robert Laffont et disponible en librairie depuis le début du mois.

Vous me connaissez, j’adore lire des écrits issus d’auteurs de mon pays ! Armel Job est un auteur doté d’une grande bibliographie que j’ai connu lors du début de ma carrière à la bibliothèque. Hautement plébiscité par mes lecteurs, littéralement adoré par la bibliothécaire précédemment responsable de ma bibliothèque de quartier, j’avais tenu à l’époque à me faire ma propre opinion en lisant « Helena Vannek». L’expérience avait été plaisante et j’avais totalement été conquise par ma lecture. L’année passée, j’avais également hautement apprécié son titre « Une drôle de fille».

« La disparue de l’île Monsin » est un thriller psychologique contemporain se déroulant dans la ville belge de Liège. Avec un style fin et une plume charmante, l’auteur nous offre un jeu de pistes totalement happant. Description des mentalités locales donnant le sourire, personnages à la psychologie travaillée,… Encore une fois, c’est ravie que j’ai fermé ce livre, grâce au talent de ce grand conteur. La disparue, c’est Eva, un personnage complexe, ayant grandit avec ses casseroles. Une jeune femme déroutante mais attachante que j’ai aimé découvrir au travers de son histoire et tenter de cerner. Chaque personnage est intéressant (certains cachant sciemment des éléments pour faire avancer l’enquête) et va apporter son propre morceau au puzzle. Cerise sur le gâteau et à l’instar du pauvre inspecteur Lipsky, je n’avais absolument pas deviné le dénouement final.

En bref:

Avec « Et toujours les Forêts», ce roman constitue ma plus passionnante lecture de ce début d’année 2020. 

Lisez-le !

 

A propos de l’auteur:

Armel JOBArmel Job est l’auteur de nombreux romans parmi lesquels La Femme manquée (prix René-Fallet du premier roman), Helena Vannek (Prix des lycéens-Belgique), Les Fausses Innocences (Prix du jury Jean-Giono), Tu ne jugeras point (Prix des lycéens-Belgique et prix Simenon), Loin des mosquéesDans la gueule de la bêteEt je serai toujours avec toi, et En son absence, tous publiés chez Robert Laffont.

Une réflexion sur “« La disparue de l’île Monsin » d’Armel Job

  1. Je viens de le terminer et comme toi, j’ai été surprise par la fin que je n’avais pas vu venir et qui m’est tombée dessus alors que je ne m’y attendais pas, mais… en y réfléchissant bien, ça ne pouvait pas être autrement sinon, comment Jordan aurait-il pu résister à son chaste renoncement? (Je me demande si c’est crédible, on sent dans le personnage de Jordan la mentalité d’un curé) La morale est sauve! Edith ne saura jamais la vérité et tout reprendra comme avant… J’ai bien aimé aussi l’écriture plaisante, le goût du détail, de jolies phrases ici et là et tous les lieux que je reconnais au fil des pages. J’ai trouvé beaucoup de similitudes avec « En ton absence ». Même disparition de jeune fille, même enquête où chacun a quelque chose à cacher…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s