"Feel good" de Thomas gunzig

« Feel good » de Thomas Gunzig

Comme tu le sais déjà, beaucoup de livres sont passés entre mes mains depuis le début de cette rentrée littéraire. J’y ai fait d’excellentes découvertes dont parmi tous ces titres, quelques noms de la littérature belge (il faut absolument lire «Les yeux rouges», le deuxième roman de Myriam Leroy). Au terme de ma lecture de «Feel good», je peux te dire que Thomas Gunzig est un excellent conteur débordant de talent ! Un roman marquant, au sujet interpellant, porté par un auteur au style inimitable. Quelle fierté qu’il soit belge ! 

Résumé:

« Ce qu’on va faire, c’est un braquage. Mais un braquage sans violence, sans arme, sans otage et sans victime. Un braquage tellement adroit que personne ne se rendra compte qu’il y a eu un braquage et si personne ne se rend compte qu’il y a eu un braquage, c’est parce qu’on ne va rien voler. On ne va rien voler, mais on aura quand même pris quelque chose qui ne nous appartenait pas, quelque chose qui va changer notre vie une bonne fois pour toutes. » Quel est le rapport entre un écrivain sans gloire, le rapt d’enfant et l’économie de la chaussure ?
Vous le saurez en lisant la nouvelle satire sociale de Thomas Gunzig.

mon avis

« Feel good » est un roman de la rentrée littéraire d’automne écrit par l’auteur belge Thomas Gunzig et publié aux éditions Au Diable Vauvert.

Cela faisait un moment que j’avais envie de découvrir la plume de Thomas Gunzig. Adoré par mes lecteurs à la bibliothèque, surtout depuis son roman « La vie sauvage», je gardais à l’esprit qu’il fallait absolument que je le lise. Mon envie de lire « Feel Good » s’est encore accrue en lisant les excellents retours sur Bookstagram.

Alice est née dans une famille aux moyens limités où c’est toujours « tout juste ». Après de courtes études, la jeune femme va travailler comme vendeuse dans une boutique de chaussures. Petit salaire, petit appartement. Les années passent… Larguée par son petit ami lorsqu’il apprend sa grossesse, elle se retrouve à assumer seule son petit garçon pour qui elle espère le meilleur. Les choses se corsent lorsqu’elle perd son boulot et peine à en retrouver. L’argent manque terriblement… Alice a l’impression que le temps passe et qu’elle reste inlassablement dans sa misère. Alors, elle va tout tenter, allant jusqu’à voler, se prostituant et enfin en kidnappant même un enfant !

Tom est un écrivain sans le sous. Sa femme le quitte et il n’arrive pas à écrire un nouveau roman. Il va faire la connaissance d’Alice d’une manière très inhabituelle et tous les deux vont fomenter un projet totalement fou: commettre un braquage culturel !

Très loin d’être un roman feel good, l’auteur aborde de manière réaliste le thème de la précarité. Il est aussi question d’injustice: pourquoi certains ont-ils la chance de naître dans une famille aisée alors que d’autres galèrent toute leur vie? Ce livre est l’histoire d’Alice, un personnage de fiction certes, mais qui fait écho à la vie de beaucoup d’autres personnes. Son désarroi a ne pas offrir le meilleur à son fils nous gagne, nous frustre, nous énerve, nous stresse même! Heureusement, elle a de la ressource car, oui, Alice est une femme, une mère, qui va tout faire pour s’en sortir ! Une belle leçon de courage.

 

En bref:

Un grand roman de cette rentrée littéraire ! 

 

A propos de l’auteur:

Résultat de recherche d'images pour "thomas gunzig"Thomas Gunzig est écrivain, libraire, chroniqueur et professeur belge. Chroniqueur dans Matin première, il est aussi romancier (Prix Rossel en 2001 pour « Mort d’un parfait bilingue »), dramaturge, scénariste de bande dessinée et de cinéma. Il a d’ailleurs cosigné le scénario du film « Le Tout Nouveau Testament » de Jaco Van Dormael.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s