« San Perdido » de David Zukerman

J’ai lu « San Perdido » suite aux vives recommandations de l’attachée de presse de la maison d’édition que je remercie pour l’envoi du livre. De fait, il fait partie des cinq finalistes du Grand Prix RTL-Lire 2019 et suscite déjà de nombreuses critiques enthousiastes.

Résumé:

Qu’est-ce qu’un héros, sinon un homme qui réalise un jour les rêves secrets de tout un peuple ?

Un matin de printemps, dans la décharge à ciel ouvert de San Perdido, petite ville côtière du Panama aussi impitoyable que colorée, apparaît un enfant noir aux yeux bleus. Un orphelin muet qui n’a pour seul talent apparent qu’une force singulière dans les mains.
Il va pourtant survivre et devenir une légende. Venu de nulle part, cet enfant mystérieux au regard magnétique endossera le rôle de justicier silencieux au service des femmes et des opprimés et deviendra le héros d’une population jusque-là oubliée de Dieu.

mon avis

« San Perdido » est un roman de cette rentrée littéraire d’hiver écrit par David Zukerman et publié par les éditions Calmann-Levy.

A la suite de ma lecture, je reste dubitative de savoir que « San Perdido » est un premier roman: le style de David Zukerman est tellement abouti ! 

L’auteur, habile conteur, signe une histoire d’un puissant réalisme. Ce livre choral décrit efficacement le quotidien des habitants de la ville de San Perdido au Panama dans les années 40-50. Une fresque sociale qui aborde les thèmes de la pauvreté, la misère, la maladie mais aussi la prostitution. La ville est gérée par un gouverneur surnommé le Toro à cause de son addiction sexuelle qu’il assouvit avec des jeunes femmes obligées de vendre leur corps.

Cette histoire est avant tout celle de Yerbo Kwinton que l’on va suivre à partir de son enfance puis lorsqu’il sera adulte. Il traverse le récit: « A San Perdido, tout le monde connaît Yerbo Kwinton. Son nom est légendaire ». Petit, il est apparu de nulle part pour vivre seul dans la décharge. Un gamin au physique atypique: de couleur noire, il possède des yeux bleus. Il est pourvu de mains démesurées, larges, que l’on dirait écrasées. Ces mains dont il se sert pour désosser les structures métalliques abandonnées dans la décharge. Car là-bas, plusieurs habitants y ont installé leur quartier, vivant de la récupération. La plupart du temps mutique, il est doté d’une grande volonté.

Les années qui suivent, Yerbo se frotte à la population de San Perdido. Il frappe tous ceux qu’il rencontre, laissant une marque sur eux sans qu’aucun ne puisse réellement dire de quelle nature elle est. C’est une trace invisible, mais indélébile. On le devine à part, sans raison particulière parfois. C’est un sentiment diffus, une appréhension obscure, la sensation d’un danger. Comme tous les êtres mutiques, il devient une énigme par les questions qu’il suscite.

Je pourrais vous dire encore beaucoup de choses à propos de ce bouquin, vous parler du médecin, de Felicia, et de tous les autres. Mais je préfère ne pas vous en dire trop et vous inviter à vous faire votre propre avis.

 

En bref:

Quel style impressionnant et abouti !

Un nouvel auteur dont on va sûrement entendre beaucoup parler dans les années à venir. 

 

A propos de l’auteur:

David ZukermanNé en 1960 à Créteil, David Zukerman a été successivement ouvrier spécialisé, homme de ménage, plongeur, contrôleur dans un cinéma, membre d’un groupe de rock, comédien et metteur en scène. Pendant toutes ces années, il a également écrit une quinzaine de pièces de théâtre, dont certaines furent diffusées sur France Culture, et quatre romans qu’il n’a jamais voulu envoyer à des éditeurs. San Perdido est sa première publication.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :