Rencontre avec la romancière Christiana Moreau

Christiana Moreau est une artiste autodidacte belge. Elle écrit, peint ou sculpte pour raconter une histoire, figer un instant, exprimer une émotion. Ses œuvres sont un morceau d’elle-même, comme une autobiographie à laquelle elle ajoute chaque année quelques pages. Elle vit à Seraing, dans la province de Liège et « La Sonate oubliée » (2017) est son premier roman. J’ai d’ailleurs eu le plaisir de la recevoir à la Bibliothèque lors d’une soirée littéraire. 

Vous pouvez la suivre sur :

Son site: www.christianamoreau.be
Son blog : http://christianemoreau.blogspot.fr/
Page Facebook : https://www.facebook.com/christianamoreau/

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texteThe Eden of Books : Bonjour Christiana, je vous remercie d’avoir accepté de répondre à mes questions et à celles des participants de l’atelier lecture. Quel est votre parcours jusqu’à l’édition de votre roman ?
Christiana Moreau: Je suis artiste peintre. J’ai fait des tas d’expositions de peinture, puis plus tard, de sculpture. J’avais besoin des mots pour traduire des émotions plus profondes et je suis passée à l’écriture.

The Eden of Books : Êtes-vous aussi musicienne ?
Christiana Moreau: Un peu, j’ai fait du solfège et six ans de guitare classique. Je chante dans la chorale Anima de Seraing.

The Eden of Books : Avez-vous des sources d’inspiration ? Quelles sont vos habitudes lors de l’écriture d’un roman ?

Christiana Moreau: Ce sont les choses qui me passionnent : l’art et le social. Je n’ai pas encore pris d’habitudes, c’est quand je peux, quand j’ai le temps…

The Eden of Books : Que lisez-vous en général ?

Christiana Moreau: J’ai lu tous les romans classiques du XIXe et XXe siècle, en particulier Zola que j’ai adoré quand j’étais plus jeune. J’ai lu les 20 Rougon-Macquart dans le désordre, puis 10 ans plus tard dans l’ordre, ce qui donne un éclairage complètement différent à son œuvre. J’aime aussi beaucoup Stefan Zweig et Paul Auster. Je lis aussi des romans contemporains, comme Elena Ferrante ou Silvia Avalone.

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises et intérieurThe Eden of Books : Avant « La sonate oubliée » avez-vous écrit d’autres romans ? (dont « La sans par ») ?
Christiana Moreau: Oui, c’était un roman en publication numérique à la commande. J’en ai vendu peu car il n’était pas distribué. Dommage car il n’était pas mal, j’aimais bien l’histoire.

The Eden of Books : Votre livre « La sonate oubliée » a-t-il nécessité beaucoup de recherches documentaires ? Comment avez-vous procédé ?
Christiana Moreau: Beaucoup, c’est ce qui m’a pris le plus de temps. J’ai lu des livres, j’ai cherché des infos sur internet. Je me suis rendue deux fois au carnaval de Venise. Je suis allée voir les archives de la Pietà.

L’image contient peut-être : 13 personnes, personnes souriantes, personnes assisesThe Eden of Books : Comment avez-vous eu l’idée d’écrire sur un tel sujet ? Êtes-vous passionnée par l’Italie ?
Christiana Moreau: J’aime bien écouter Vivaldi et cela m’émouvait de penser qu’il composait pour les orphelines de la Pietà, j’ai voulu en savoir plus sur ces filles anonymes qui jouaient et chantaient cachées derrière des grilles et pourtant de grandes artistes. Oui, depuis l’âge de 16 ans où je suis allée à Venise pour la première fois avec mes parents ; j’ai eu un vrai coup de foudre. Je vais en Italie presque chaque année, quelques fois l’été mais surtout l’hiver quand il y a moins de touristes, que la lumière est plus belle et la brume mystérieuse.


The Eden of Books : 
Que penseriez-vous d’ajouter un CD de Vivaldi à la fin de l’ouvrage ?

Christiana Moreau: Ce serait génial ! Il faudrait le suggérer à ma maison d’édition. 😊

The Eden of Books : Avez-vous eu beaucoup de retours ?
Christiana Moreau: Oui, les lecteurs (majoritairement des lectrices) sont très gentils. Ils écrivent des critiques sur leurs blogs, m’envoient des messages. Les librairies m’invitent à dédicacer, et mon livre se vend très bien en France. Cela démarre bien en Belgique avec un peu de retard.  Je viens tout juste d’obtenir le Prix des lecteurs Club, auteur belge 2017 qu’on me remettra au cocktail d’ouverture de la Foire du Livre de Bruxelles 2018, le 21 février.

The Eden of Books :  Avez-vous une idée des chiffres d’exemplaires vendus ?
Christiana Moreau: Mon éditrice ne veut pas que je le dise…
The Eden of Books : Est-ce suffisant pour vivre de votre plume ?
Christiana Moreau: Je n’ai pas encore touché mes droits d’auteur, on fera les comptes en mars mais je suppose que non, très peu d’auteurs vivent de leur plume.
The Eden of Books : Quels sont vos futurs projets ?
Christiana Moreau:  J’ai écrit deux nouveaux manuscrits et j’espère que Préludes en éditera un des deux ; l’autre ne convient pas à leurs collections donc je profiterai de la Foire du Livre pour essayer de trouver un autre éditeur.
The Eden of Books : Avez-vous prévu de sortir un nouveau roman ?
Christiana Moreau:  J’ai un manuscrit en lecture et j’attends des nouvelles, ça ne dépend pas de moi…

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et intérieur

Christiana, merci mille fois pour cette interview et le temps que vous avez bien voulu nous accorder. Merci et surtout toutes nos félicitations pour votre Prix des lecteurs Club 2017 !

 

 

 

 

2 réflexions sur “Rencontre avec la romancière Christiana Moreau

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s