[Chronique]: « Royaume de vent et de colères »

Royaume de vent et de colères par Del Socorro

« Royaume de vent et de colères » est un livre de Jean-Laurent Del Socorro publié aux éditions J’ai Lu.

Résumé:

1596. Deux ans avant l’édit de Nantes qui met fin aux guerres de Religion, Marseille la catholique s’oppose à Henri IV, l’ancien protestant. Une rébellion, une indépendance que ne peut tolérer le roi. À La Roue de Fortune se croisent des passés que l’on cherche à fuir et des avenirs incertains : un chevalier usé et reconverti, une vieille femme qui dirige la guilde des assassins, un couple de magiciens amoureux et en fuite, et la patronne, ancienne mercenaire qui s’essaie à un métier sans arme.Les pions sont en place.Le mistral se lève.La pièce peut commencer.

mon avis

Un tout grand merci aux éditions J’ai Lu Imaginaire pour cette découverte !

Jean-Laurent del Socorro signe un premier roman, récompensé par le Prix Elbakin 2015 du meilleur roman de fantasy français.
Il nous emmène au centre de Marseille durant la période des guerres de religion de la deuxième moitié du XVIe siècle. En 1596, la cité est dirigée par le contestable consul Charles de Casaulx. Elle connait ses derniers jours d’indépendance puisqu’elle tombera par la suite sous la coupe du roi de France, Henri IV, bien connu dans les livres d’Histoire pour avoir renié sa foi au protestantisme.Une touche de fantastique se mêle au contexte historique superbement décrit. 

« Jean-Laurent Del Socorro ferre son lecteur et lui murmure à l’oreille : “voici pile l’histoire qui te manquait pour retrouver le goût de la littérature”. » Ugo Bellagamba (auteur de la préface)

Nous suivons plusieurs voix, personnages principaux, acteurs chacun à leur manière de ce moment historique. Tous plus attachants les uns que les autres, je peux vous citer: Axelle, l’ancienne mercenaire devenue aubergiste avec l’aide de Gilles, son mari; Armand, un prêtre et maître de l’Art-bon (un pouvoir très convoité par les dirigeants) en fuite avec son ami Roland; Victoire, la cheffe de guilde et son second, Silas ;  Gabriel, le chevalier au grand cœur,… Le roman s’articule autour de courts chapitres donnant la parole tour à tour à ses différents protagonistes.

Une petite nouvelle relatant la vie de Gabin, le petit garçon des rues, achève ce livre. J’ai particulièrement été émue par cet ajout. Il faut dire que la vie de ce jeune garçon ne peut que susciter de vives émotions. Abandonné par sa mère, il vit avec son père, sujet à des accès de violence. La rencontre avec Axelle et son mari Gilles permettra un nouveau départ, plus serein. Il apportera au couple d’anciens mercenaires son aide à l’auberge en échange d’un nouveau foyer.

Un roman magnifique annonciateur d’un nouveau grand romancier? A suivre… 

4 commentaires sur “[Chronique]: « Royaume de vent et de colères »

Ajouter un commentaire

    1. Bonsoir! C’est certain que si vous habitez Marseille ce livre devrait vous plaire ! Perso je ne connaissais pas du tout cette période de l’histoire ni que Marseille avait conservée son indépendance si longtemps…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :