[Chronique]: « Le marais des sauryls »

Chers lecteurs,

Le livre que je vais vous présenter dans cette chronique est ambitieux, addictif ! Les amateurs d’auteurs comme Robin Hobb et autres bons romans de fantasy devraient avec ce titre trouver leur bonheur…

Résultat de recherche d'images pour "le marais des sauryls"

Petite présentation:

« Le marais des sauryls » est écrit par Danielle Gourbeault-Petrus aux éditions Annaéditions. Il s’agit du premier tome.

Un tout grand merci à l’auteur pour son envoi…et sa gentille dédicace ☺

Style: Fantasy

Ma note:  ❤❤❤❤

Synopsis de l’auteur:

« Un jour pourtant, les Chevaliers Rergh avaient été vaincus. Pour cela il avait fallu la trahison d’un de leurs pages. Pris au piège de leur forteresse assiégée ils s’étaient immolés par le feu avec leurs familles, plutôt que de subir la torture et l’humiliation de la défaite. Les flammes de leur bûcher avaient emporté leurs secrets de fabrication et leurs armes. Les mages avertis par l’un d’entre eux qui était prescient s’étaient enfuis à l’exception du plus vieux, mort durant le siège de la forteresse. Malgré les recherches, le marais des Sauryls demeura enfoui dans les brumes du mythe »

 

Mon avis:

Quel véritable coup de cœur pour ce roman que j’ai lu avidement en moins de 48 heures…

Je pourrais presque l’annoncer comme un livre page turner !  J’ai d’ailleurs été ravie d’apprendre qu’il existait un deuxième tome intitulé, Le Marais des Sauryls, tome 2 : L’alliance des Endomices.  Une de mes prochaines lectures?

L’auteur écrit remarquablement bien avec un vocabulaire soutenu.

Et pourtant, la partie n’était pas gagnée. De fait, le premier chapitre m’avait quelque peu découragée par sa complexité.  Il nous présente un monde inédit doté de personnages aux noms singuliers et absolument pas courants (un peu comme dans Game of Thrones).  On remarque rapidement que l’objectif de l’auteur est de planter le décor et nous donner une introduction à l’histoire par un explicatif sur le passé mêlant conflits, mythes, trahisons et renversement de pouvoir…

Cela démontre l’extrême richesse de l’univers issu de l’imagination de l’auteur. Cette complexité se justifie dans le fait qu’il est important de connaître le passé pour comprendre la suite de l’histoire, ainsi que les ambitions de certains protagonistes.

Dès le deuxième chapitre, nous rentrons aisément et définitivement dans le récit. On y rencontre le personnage principal en la personne de Ragghé, une jeune fille atypique vivant au sein d’une famille pas très commode. Notre héroïne a une particularité, des écailles à certains endroits cachés de son corps. Bénédiction ou malédiction? Y a t’il un rapport avec le mythique marais des sauryls?

Un jour, alors qu’elle effectue un travail pour son forgeron de père, elle ne peut s’empêcher d’approcher le sauryl de ce dernier. Normalement, ces bêtes ne sont réservés qu’aux aristocrates et militaires mais une exception est faite pour certains artisans ! La bête aurait du attaquer l’enfant mais elle réagit amicalement. Ce comportement va intriguer le général Khramm passant par là. Il décide de prendre Ragghé sous sa protection et l’envoie à l’Académie des Maîtres des sauryls.

La bas, elle va y côtoyer des aristocrates et même faire la connaissance du prince Muiredagh de la lignée des Dieux-Rois (la famille dirigeante ayant pris le pouvoir sur les Chevaliers Rergh). Mais tout ceci n’est pas étonnant, car Meus, qui se prétend un peu sorcière, avait prédit à Ragghé un destin extraordinaire la menant jusqu’aux marches du palais…

C’est le début d’une grande aventure pleines de rebondissements et d’un bon roman 😉

 

Extrait:

« – C’est vrai, alors écoute… Si tes frères me prennent pour une sorcière, ils ne se trompent qu’à moitié.

Ragghé retint son souffle, consciente que les minutes qui allaient suivre seraient importantes. 

– Ce n’est pas un hasard si je suis près de toi. Le don de voir l’avenir m’a été transmis à ma naissance par ma mère qui a été oracle de la confrérie des Chevaliers Reghr. Regarde! 

Elle sortit de son col une chaînette à laquelle pendait une bague d’argent ornée d’un sauryl.

– Cette bague indique ma caste. Je sais que ton destin ne sera pas autour de la forge de ton père mais sur les marbres d’un palais royal. »

 

4 commentaires sur “[Chronique]: « Le marais des sauryls »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :