[Critique]: « La loi de Gaia »

Bonjour à tous!

Vous connaissez déjà Caroline Giraud grâce à ma chronique de son livre « Si la parole était d’or ». Je vous propose de découvrir son tout dernier roman « La loi de Gaia », publié de nouveau aux éditions Bookelis.

L’auteure change radicalement de style étant donnée que nous plongeons dans un monde dystopique où est appliquée la loi de Gaïa! Voici les trois première règles qui nous permettent de mieux cadrer l’intrigue:

Article 1:
Les survivants de l’explosion nucléaire sont déchus de leur humanité et doivent porter un tatouage permettant de les identifier. Chaque tatouage représente un animal symbolisant le crime commis pendant la guerre. Un loup pour le meurtre, un lion pour le viol, un renard pour la torture et un tigre pour le rapt d’enfants.

Article 2:
Les tatoués seront distribués aux familles et amis des victimes qui pourront ainsi se venger de leurs crimes. Un maître a tous les droits sur son tatoué, excepté celui de le tuer. Il peut le battre, l’exploiter, le revendre, l’enfermer, etc.

Article 3:
Toute atteinte d’un tatoué sur un civil sera punie par un emprisonnement à vie dans un camps de torture.

Aberrant!  Inimaginable ! Insensé !  Sordide ! 

Quelle originalité dans ce roman… L’auteure démarre fort en lançant son intrigue dans un monde dystopique révoltant.

Autre particularité, ce livre n’a pas un mais deux narrateurs qui prennent tout à tour la parole (un chapitre sur deux) dans une temporalité différente. Ce mode d’écriture nous permet de ressentir les émotions de nos deux narrateurs et d’établir tout au long du roman des suggestions sur ce qui a bien pu arriver. L’auteure décrit avec brio la psychologie de ses personnages.

Kagan, un jeune tatoué accusé à tort de viols, travaille comme esclave pour la famille Pérot. Celle-ci se compose de Bill et Ingrid et de leurs enfants Nathan et de Sarah ( qui est l’autre personnage principal de ce livre). Notre tatoué n’est pas bien traité par ses maîtres; il travaille toute la journée, dort dehors sous un arbre et ne mange que des restes de nourriture, parfois même avariée! Heureusement, Nathan adoucit un peu sa peine en l’aidant dans le dos de ses parents en échange d’après-midis jeux vidéos.

Sarah et Kagan vont se connaître suite au retour de la jeune fille pour les vacances d’été – elle étudie durant l’année dans un internat.  La rencontre avec Sarah va être un grand bouleversement, le début d’une histoire d’amour impossible comme on le découvre en sautant cinq années dans l’alternance des chapitre. On retrouve d’ailleurs un Kagan révolté et métamorphosé par les épreuves de la vie (lui qui était si doux) et prêt à tout pour se venger de ceux qui l’ont trahi.

Un roman que je vous recommande!!!! Bravo à l’auteure pour ce roman original et très bien écrit 😉 

PS: Merci Caroline pour cette lecture et ton petit mot dans le livre qui m’a donné le sourire!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :