« Karmen » de Guillem March

Depuis un petit temps, j’ai eu l’occasion d’ajouter plusieurs bandes dessinées à mes lectures. Grâce aux éditions Dupuis que je remercie chaleureusement, je peux vous présenter aujourd’hui « Karmen », de Guillem March.

Résumé:

Il arrive qu’on se suicide sur un malentendu. C’est l’heure du rapport : un « code rouge » pour Karmen. À Palma de Majorque, la jeune femme avec ses cheveux roses et ses taches de rousseur, habillée d’une combinaison noire de squelette pénètre dans l’appartement d’une coloc étudiante. Elle se rend tout droit à la salle de bain où Catalina s’est taillé les veines. Dans l’instant suspendu entre la vie et la mort, l’introspection commence pour la jeune fille et son chagrin d’amour, emportée dans une narration fantastique qui jongle en mises à distances et dimensions parallèles.

mon avis

Karmen s’est révélé être une excellente surprise. Pourtant sa couverture minimaliste, avec une fille en squelette sur fond rouge vif ne payait pas de mine. Un sentiment vite effacé après avoir tourné quelques pages, puis toutes les autres, pour achever ce livre d’une traite. Et malheureusement d’ailleurs, il s’agit d’un One-Shot, une histoire en un tome unique.

L’histoire nous emmène à Majorque, aux côtés de Catalina, dite Cata, qui vient de commettre l’irréparable. Karmen surgit alors, sorte de guide vers sa prochaine incarnation. Il ne reste donc que peu de temps à Cata, mis à profit par l’espèce d’ange gardien pour une dernière réflexion sur ses actes et sa vie. Attention d’ailleurs, le livre aborde le thème du suicide, il est d’ailleurs déconseillé aux moins de 15 ans.

karmen1

La BD est servie par un dessin de grande qualité, les personnages et les différents décors sont tout simplement magnifiques. Nous pouvons d’ailleurs visiter quelques endroits de Las Palmas. Plusieurs idées sur le rêve, le sentiment de déjà-vu accompagnent le récit et la réflexion sur nos choix dans la vie, aidés par des dialogues très crédibles m’ont fait tourner les pages de ce roman graphique de 150 pages à toute vitesse.

En bref: 

Un rendez-vous très apprécié, et de nouveaux noms d’auteurs et de dessinateurs à retenir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s