« Préférer l’hiver » d’Aurélie Jeannin

En ce début d’année 2020, les éditions HarperCollins lancent leur première collection de fiction française « HarperCollins Traversée ». C’est également l’occasion d’un premier partenariat avec cette maison d’édition que je remercie vivement pour l’envoi de ce beau livre.

Ce roman lu d’une traite le weekend précédent aura-t-il retenu mon attention? Réponse dans cette chronique…

Résumé:

À distance du monde, une fille et sa mère, recluses dans une cabane en forêt, tentent de se relever des drames qui les ont frappées. Aux yeux de ceux qui peuplent la ville voisine, elles sont les perdues du coin. Pourtant, ces deux silencieuses se tiennent debout, explorent leur douleur et luttent, au cœur d’une Nature à la fois nourricière et cruelle et d’un hiver qui est bien plus qu’une saison : un écrin rugueux où vivre reste, au mépris du superflu, la seule chose qui compte.
Dans un rythme tendu et une langue concise et précise qui rend grâce à la Nature jusqu’à son extrémité la plus sauvage, Aurélie Jeannin, dont c’est le premier roman, signe un texte comme une mélancolie blanche, aussi puissant qu’envoûtant.

mon avis

« Préférer l’hiver » est un roman écrit par la primo-romancière Aurélie Jeannin et publié par les éditions HarperCollins dans la collection Traversée.

Cette histoire appartenant au genre de nature writing est portée par une narratrice nous partageant au fil des pages son état d’esprit. Elle a vécu son enfance dans cette forêt en compagnie de ses parents et de son frère avant de partir vivre ses premières années d’adulte à la ville. Alors, lorsque les drames l’ont brisée, c’est tout naturellement là-bas qu’elle décide de revenir, aux côtés de sa mère, elle aussi éprouvée par la vie.

Cet endroit est leur refuge, loin des autres. Une vie à la dure, sans contact avec l’extérieur, ni de télévision. La mère et la fille portent un amour infini aux livres et leurs textes, les enchaînant les uns après les autres. Ces survivantes vivent dans l’instant présent et sont quasiment autosuffisantes au niveau de la nourriture.

Un roman efficace sur l’introspection rythmé par des courts chapitres. Une réflexion sur la vie, l’enfance, le temps qui passe, mais surtout les drames de la vie et la gestion du deuil. Un texte à l’écho philosophique, métaphorique avec les saisons (le choix de la saison de l’hiver n’est pas anodin). Mais aussi un hymne à la nature. Les deux femmes vivent littéralement en connexion avec les éléments.

En bref:

Si vous rechercher un roman avec une intrigue, vous devrez passer votre chemin. Nous découvrons ici un beau texte à l’écriture précise, totalement happant.  

A propos de l’auteure:

Aurélie Jeannin

Aurélie Jeannin est née en 1982. Elle vit avec son mari et ses enfants en forêt, quelque part en France.

Une réflexion sur “« Préférer l’hiver » d’Aurélie Jeannin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s