[Chronique]: « Reste aussi longtemps que tu voudras »

Résumé:

Nina a quitté Paris sur un coup de tête pour venir s’installer dans ce bed & breakfast du centre de Florence, tenu par son amie de toujours, Hannah. Mais les retrouvailles des deux femmes ne sont pas à la hauteur de leurs espérances : Hannah est aux prises avec sa sorcière de belle-mère et ses problèmes de couple; quant à Nina, elle refuse d’expliquer les raisons de sa venue et semble fuir la réalité, préférant se laisser distraire par les délices florentins au bras de Marco, un Napolitain pensionnaire du bed & breakfast. Pourquoi Nina a-t-elle quitté la France aussi subitement ? Quels secrets tente-t-elle de dissimuler ? Sous le soleil de Florence, les parts d’ombre et de lumière de chacun se révèlent tour à tour.

mon avis

« Reste aussi longtemps que tu voudras » est le premier roman de Mélanie Taquet publié cette année aux éditions Eyrolles. Dès que j’ai vu la couverture et le synopsis, j’ai eu très très envie de lire ce livre. Je remercie donc la maison d’édition pour son envoi !

Sans s’annoncer, Nina arrive de France et débarque à Florence. Elle rejoint son amie Hannah qu’elle n’a plus vue depuis trois ans. Celle-ci est propriétaire d’un Bed & Breakfast appelé « La Dolce Vita » où elle vit avec son mari Michele et sa belle-mère.

Ce livre fait partie de ceux que l’on choisit ou que l’on prend en main quand on rentre dans une librairie : la couverture attirante, le résumé qui fait envie et surtout, LE cadre idéal: la ville de Florence avec ses rues et son ambiance. J’espère que ma chronique vous aidera à faire votre choix.

Image associée

Ce livre s’éloigne des livres feel-good auxquels je commençais à m’habituer, et mets en scène des aspects, aussi bien les positifs que les négatifs, de la vie de tous les jours. La belle-mère, la relation du couple, le désir d’enfant, la trahison etc.: tous les personnages principaux ou secondaires ont leurs hauts et leurs bas, la vie n’étant pas un long fleuve tranquille comme nous le prouve encore cette histoire.

L’amitié est aussi un sujet mis en avant et dans ce livre, elle sera mise à rude épreuve ! Nina ne veut pas se confier à son amie sur les raisons de son départ précipité de France, laissant planer un petit suspens. Lorsqu’Hannah apprendra la vérité, elle aura beaucoup du mal à accepter la situation.

Ce livre a énormément de critiques élogieuses et je le répète il est extrêmement agréable et bien écrit. C’est pour cela que je suis désolée d’avouer que je n’ai pas accroché aux deux héroïnes. Concernant Nina, c’est parce que ses choix de vie ne correspondent pas à ceux que je pourrais faire (même si c’est facile de juger tant qu’on est pas dans la situation). Du côté d’Hannah plusieurs choses m’ont dérangées dans sa vie de famille, des éléments que je ne peux pas expliquer sans spolier. Je peux par contre aborder un autre point que je n’ai pas aimé: elle parle mal le français, et cela est montré dans les dialogues. Ce procédé peut peut-être plaire à certains lecteurs, offrant un charme authentique, mais personnellement je n’accroche pas trop, cassant mon rythme de lecture.

Tous les personnages sont complexes et intéressants. Même la fameuse belle-mère est dotée d’une personnalité intéressante qui va se révéler au fil des pages.

Enfin, ce livre se termine sur une fin ouverte laissant présager une suite.

En bref:

Un premier roman bien écrit, révélant une auteure à potentiel. Il aborde des thèmes touchants et humains. Mais même si j’ai passé un beau moment, je n’ai pas totalement adhéré à tous les personnages. 

 

A propos de l’auteure:

Mélanie TaquetD’origine française, Mélanie Taquet réside à Londres où elle divise son temps entre son travail d’éducatrice Montessori et sa passion pour l’écriture et les voyages.  En Juin 2017 Mélanie Taquet auto-publie son premier roman, « Une vita pas si dolce », qui rencontre un franc succès auprès des lecteurs avec plus de 4500 exemplaires écoulés en quatre mois. Repéré par la maison d’édition Eyrolles, le texte fait peau neuve et ressort en février 2018 sous le titre « Reste aussi longtemps que tu voudras ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s