[Chronique]: « Frappe-toi le coeur »

« Frappe-toi le coeur » est le vingt-cinquième roman d’Amélie Nothomb, publié aux éditions Albin Michel. Il s’agit aussi d’une phrase – citation d’Alfred de Musset, le poète, romancier et dramaturge français célèbre du 19e siècle.

« Ah ! frappe-toi le coeur, c’est là  qu’est le génie. »

mon avis

Que serait une rentrée littéraire sans Amélie? Pour ma part, je suis toujours au rendez-vous. Même si mes deux titres préférés de l’auteure belge (à savoir « Mercure » et « Les Combustibles »), ne sont pas dans ses derniers romans. J’ai également eu la chance (et le privilège) de participer début de cette année à un atelier d’écriture avec Juliette, la sœur d’Amélie. 

Son nouveau livre nous entraîne au début des années 70. Point de références autobiographiques dans ce nouveau titre qui nous conte l’histoire de Marie, une jeune fille de 19 ans promise à un bel avenir. Jolie et lumineuse, elle attire tous les regards pour son plus grand bonheur car elle aime susciter la jalousie. Olivier, le plus beau garçon de la ville, tombe amoureux d’elle. Ce fils de pharmacien qui doit reprendre l’entreprise familiale est ravi lorsque Marie lui annonce qu’elle est enceinte. Un mariage est expressément organisé. Pour la jeune femme, c’est un désastre: elle considère sa jeunesse comme terminée.  Au bout de neuf mois, elle donne naissance à une magnifique petite fille appelée Diane. Cependant, Marie ne ressent rien pour sa fille, si ce n’est de la jalousie car l’enfant suscite de multiples compliments.

– Je pensais que son problème s’était arrangé: elle est devenue la plus belle femme de la ville, elle a fait un mariage magnifique. Eh bien non: je l’aie vue, de mes yeux, jalouse de sa fille.

– Que peut-elle jalouser à un bébé?

– La petite est ravissante, elle attire l’attention: ça lui suffit. 

Marie ou la Déesse (comme l’appelle très vite Diane) entreprend une formation de comptabilité et travaille avec son mari à la pharmacie. Elle laisse Diane à ses parents qui vont devenir des vrais parents de substitution. Olivier est constamment aveugle lorsqu’il s’agit de sa femme et ne voit aucun de ses défauts. Marie tombe à nouveau enceinte et Diane a très rapidement un frère, Nicolas, puis une sœur, Célia. Cette dernière est pouponnée de façon extrême par sa mère de manière inexplicable. Diane, bien que brillante et intelligente, en souffre. Elle ne comprend pas cette déficience parentale et demande à s’éloigner en partant vivre chez ses grands-parents.

A onze ans, la petite fille découvre son but: devenir médecin. La brillante élève consacre la majeure partie de son temps à l’étude. Elle aura tout juste le temps de  nouer une amitié avec Elizabeth Deux. Puis à l’université, elle tisse des liens avec Olivia Aubusson, un maître de conférence à la personnalité narcissique. Une relation toxique?

Un texte court (il ne m’a fallu que deux heures pour le lire), mais efficace et que je recommande. Le style est fluide et l’écriture fine. On reconnait d’emblée la patte de l’auteure ! Pour ma part, la magie a opéré. Surtout que le thème principal est l’amour maternel, un sujet qui me tient à cœur (et qui l’est également pour beaucoup d’autres lecteurs). J’ai ressenti énormément d’empathie pour Diane, qui souffrira tout au long de sa vie de l’indifférence de sa mère. Comment peut-on éprouver de la jalousie envers son enfant ? 

 

Un commentaire sur “[Chronique]: « Frappe-toi le coeur »

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :