« Sansonnets, un cygne à l’envers »

Une (re)découverte de la poésie, du sonnet, des jeux de mots, de l’acrostiche…  De la beauté de la langue, tout simplement!

Chers lecteurs,

Laissez-moi vous présenter « Sansonnets, un cygne à l’envers » de Pierre Thiry.

Je vais commencer par une petite présentation de Pierre Thiry, très sympathique auteur français!

Outre une carrière très riche, il est l’auteur de deux romans : «Ramsès au pays des points-virgules» et «Le Mystère du pont Gustave-Flaubert» , d’un recueil de sonnets (présenté dans cet article) et d’un conte pour enfants : «Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines». Il anime aussi avec passion des ateliers d’écriture.

(Pour en savoir plus, je vous invite à faire un tour sur sa page).

J’ai fait la connaissance de l’écrivain via sa page d’auteur sur Facebook où j’ai particulièrement apprécié la pertinence de ses sujets proposés qui ouvrent à la réflexion. Suite à quelques échanges, l’auteur m’a gentiment proposé de m’envoyer un exemplaire de ses Sansonnets! J’avoue que je ne lis que très rarement de la poésie… (l’apprentissage des différentes sortes de rimes et des auteurs remonte à l’école, ce qui fait pas mal de temps). Je ne savais donc pas si j’allais apprécier son univers! Mais, je dis toujours combien il est important de ne pas se limiter aux mêmes genres dans nos lectures.

L’objectif de ce recueil est une découverte du monde de la poésie et plus précisément des sonnets ainsi qu’une invitation à l’écriture.

Ces 100 sonnets doivent se lire lentement pour faire surgir des images, des anecdotes. Notre représentation des mots!

Ils sont une source, un levier pour éveiller notre esprit à la rêverie. Les thèmes sont divers et variés en passant de rimes sur la nature, les animaux à des références sur des auteurs, des musiciens, …

Ils sont empreints d’humour, d’originalité, d’amour !

Un petit extrait, rien que pour vous 😉

« Tu me fais de l’ombre, dégage! »
(Le cygne se plaint du nuage…)

« T’as qu’à bouger avec tes palmes »
Répond le nuage très calme.
Le cygne digne fait trois pas.

Le nuage n’a pas de palmes
Rien ne souffle et le vent est calme,
Pourtant, l’ombre aussi fait trois pas…

Dans sa postface, l’auteur nous explique qu’il écrit un peu partout (aussi bien chez sa coiffeuse, qu’à l’arrêt d’autobus, …).  Et oui, la création est partout!!!

Dans cette partie, nous découvrons également beaucoup d’informations sur l’histoire du sonnet. Savez-vous quand ils ont été inventés? A votre avis? (pour la réponse, il faudra soit lire ce recueil soit faire des recherches sur votre ami google). Personnellement, cette partie m’a donnée l’envie de faire des recherches, de relire certains classiques…

La postface nous fournit également une recette/invitation à l’écriture et moult informations sur les auteurs de référence dans la poésie ( Dante, Charles Soullier- première fois que j’entendais parler de cet auteur-, Boris Vian, etc.).

Et pour conclure, je dirai :

Merci à Pierre Thiry pour cette découverte

Elan de créativité grâce à sa plume experte

Rêves, souvenirs et sourires à cette lecture

Croyez-moi, embarquez dans l’aventure

Ici et maintenant, lisez-le sans censure

3 commentaires sur “« Sansonnets, un cygne à l’envers »

Ajouter un commentaire

    1. Malheureusement, ce n’est plus un genre littéraire prisé… Heureusement, il existe beaucoup d’ateliers poésie, écriture etc. qui sont très à la mode ! C’est un peu comme le tricot, il suffit d’un déclic.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :