[Chronique]: « Un matin plus tranquille »

Résumé :

Brest, avril 2016. Valérie est folle d’inquiétude lorsque Thomas, 17 ans, disparaît. Fils unique, il n’a jamais fugué, jamais posé de problèmes. Elle soupçonne qu’il est parti rejoindre sa grand-mère paternelle, en Allemagne. Cette femme de 80 ans est en effet la seule personne à connaître la vraie histoire de leur famille. Thomas serait-il nostalgique des heures sombres du nazisme ? Allemagne, années 40. Frida vit dans un petit village tranquille. Totalement acquise au pouvoir en place, elle pense que les bouleversements que connaît l’Europe vont lui ouvrir un avenir radieux. En réalité, elle va vivre le pire cauchemar d’une mère lorsque son enfant lui est enlevé. Valérie découvre que la disparition de Thomas est intimement liée au passé de leur famille, qu’il cherche des réponses. Et qu’il a toutes les raisons du monde de vouloir connaître le secret de ses origines.

mon avis

« Un matin plus tranquille » est un roman de Gabrielle Desabers publié aux éditions City.

Voici un roman que j’ai lu rapidement, le temps d’un petit weekend! D’un style fluide, il n’est pas sans me rappeler au niveau de sa construction (notamment le mélange de chronologies),  le roman d’Alia Cardyn « Une vie à t’attendre ». Tous les ingrédients sont réunis afin de vous captiver : des mères inquiètes et l’histoire d’une famille avec des secrets enfuis et ses drames.

Ce roman nous fait aussi ressentir de l’empathie. Pour Valérie, tout d’abord, désespérée par la disparition de son fils. Est-ce un kidnapping ? Une fugue ? Est-il parti avec son père, l’ex-mari de Valérie ? Tous les scénarios sont à envisager. Même si la dernière hypothèse l’étonnerait. De fait, Thomas et elle n’ont que peu de contacts avec cet homme violent, prônant l’idéologie néo-nazie. Lorsqu’elle veut le prévenir de la disparition, elle se rend compte que lui aussi est introuvable : il a changé de numéro et sa maison, vide, est à vendre. Valérie se voit contrainte de passer par la case police. Heureusement, elle est accueillie par un policier compréhensif (et charmant) qui accepte de prendre l’affaire en charge.

J’ai également été touchée par l’histoire de Frida, cette jeune allemande qui se retrouve enrôlée dans les jeunesses hitlériennes (nous la suivons à partir des années 30). Naïve, elle va se laisser avoir jusqu’à y perdre son enfant dans un Lebensborn après avoir été séduite par un officier sans scrupules. L’auteure nous livre en détails les rouages de ces organisations, endroits dont le but était d’accélérer le développement d’une race aryenne parfaitement pure et dominante.

Un livre qui vous fera voyager dans le temps mais aussi dans plusieurs pays, car si au départ l’intrigue débute à Brest, on ira aussi en Allemagne puis jusqu’en Argentine, là où vit la sœur jumelle (et cachée) de Valérie.

En bref :

Un livre prenant et bien construit. Outre les secrets de familles et ses personnages, j’ai aimé en savoir plus sur les Lebensorn.

 

A propos de l’auteure :

Gabrielle Desabers

 

« Née à Brest, je suis amoureuse de ma Bretagne. Après des études supérieures et une carrière professionnelle épanouissante, j’ai choisi de changer de mode de vie et de libérer plus de temps pour l’écriture. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :