[Chronique]: « Dan Machi – La légende des familias »

J’ai reçu de la part des éditions Ofelbe le roman « Dan Machi – La légende des familias » de Fujino Omori. C’est le deuxième livre de ce genre et de ces éditions que je chronique, après « Overlord » et ce, toujours avec plaisir. Il s’agit encore une fois d’une Light Novel (j’y reviendrai plus loin). Dans cette critique, je m’intéresserai plus à la forme qu’au fond car je trouve intéressant de se poser la question « pourquoi acheter un livre ? » plutôt que « pourquoi acheter ce livre? ». Le fond, l’histoire, quant à elle est sympathique et très accessible quand on lit le résumé :

« Nombreux sont les dieux venus s’installer dans la Cité-Labyrinthe d’Orario, bénissant les mortels qui s’aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune…

…Ou de filles ?! C’est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l’impopulaire déesse Hestia.

Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s’engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle.

Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d’attirer l’attention de certains dieux. »

mon avis

Tout en rappelant qu’il s’agit ici d’un premier tome d’une série qui compte déjà plusieurs tomes parus et que la série a aussi été déclinée en anime (dessins animés) et également en mangas.

Résultat de recherche d'images pour Revenons à l’essentiel : « pourquoi acheter un livre ? » et « vaut-il mieux une version papier ou une version numérique »? Les éditions Ofelbe répondent à ces questions en proposant encore une fois un travail remarquable. Le roman bénéficie du plus grand soin (La couverture soignée à la texture agréable, des posters sont inclus à l’intérieur, certaines illustrations à l’intérieur,…) qui justifie plus un achat qu’un « simple » livre remisé et prenant la poussière une fois lu. Bref, le genre de livres qui peut trôner fièrement dans des étagères ou qui fait bonne figure comme cadeau.

Évidemment, un livre n’est pas qu’une couverture. De ce côté, il faudra regarder le public. J’ai parlé plus haut de Light Novel, d’un roman japonais visant les jeunes adultes ou les étudiants. Mais est-ce vraiment réservé à la « génération Club Dorothée » ou après ? Sans doute. Les plus vieux qui ne savent pas qui est « Naruto » ou « Sangoku » seront peut-être rebutés par le design… sexy des protagonistes féminins et le côté affrontements dans un style proche des jeux vidéo ou des jeux de rôles.

Concernant les plus jeunes, ils vivent dans un paysage où les productions japonaises sont toujours actuellement fortement représentées. « Club Dorothée » et ses concurrents ont opéré un fort changement des mentalités qui donnera la chance aux jeunes d’adhérer totalement à l’histoire et de l’apprécier. J’ai eu cette chance !

En bref :

Êtes-vous assez jeunes pour apprécier l’histoire et/ou la finition de grande qualité ?

Un roman très plaisant dans le paysage mangatesque.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :