« Le labyrinthe de mes rêves »

Chers lecteurs,
Laissez-moi vous présenter ce soir la « fantaisie littéraire » de Robert Ladroit Pernel intitulée « Le labyrinthe de mes rêves » aux éditions Saint Honoré. 😉
Cet auteur, ancien bibliothécaire, vient de consacrer une décennie à l’écriture de ce roman! B|

Petit résumé de cette fiction:
Robert, notre narrateur- du moins jusqu’à la page *** 😉 – est engagé par Don Bob comme brocanteur littéraire.
Dans cette boutique, on trouve tout ce qui peut servir à l’écriture! Notre héros est chargé de faire le tri dans « tout ce fatras » et répondre aux demandes les plus farfelues comme: chercher des aphorismes, apporter des classeurs à tirettes, vieillis, usagés, écornés et d’un bleu défraichi, etc.
Robert et Don Bob vont aussi côtoyer toutes sortes de personnages- des randonneurs littéraires- : le capitaine Haddock, le Père Noël, Dupond et Dupont, des jeunes femmes, etc.
Et je n’en dirai pas plus pour ne pas spolier!
De plus, Monsieur Robert Ladroit Pernel pourrait aisément dire que mon résumé n’est pas à la hauteur de son récit!

EXTRAIT page 26:
« Le rangement était à peine terminé que la sonnette « drelingdingdongua » ; un homme entra, de belle allure; il nous salua.
– Qu’y a-t-il pour votre service? s’enquit le brocanteur.
– Je suis à la recherche d’un titre pour mon roman; c’est pour la prochaine rentrée littéraire.
– Pas de problème; nous allons trouver ce qu’il vous faut; mon assistant va s’occuper de vous. »

Amateurs de littérature populaire, je vous conseille de passer votre chemin! Car ce livre n’est pas à la portée de tout le monde. Il s’agit d’une fiction pour un lectorat maîtrisant un minimum le jargon littéraire ou si ce n’est pas le cas, il peut se destiner à un public prêt à s’investir intellectuellement.
Personnellement, j’ai aimé l’écriture soignée et retravaillée de l’auteur. Les jeux de phrases sont en totale adéquation avec le contexte du livre, le vocabulaire est riche multipliant néologismes et expressions sur le thème de la littérature.
J’ai été ravie par toutes les références à d’autres écrivains ou chanson ou mouvements littéraires. Et je suis quasi certaine que je n’ai pas tout trouvé!
L’intensité de certains passages m’a également ravie (comme les allusions aux grandes maisons d’éditions, aux prix littéraires,…).

Par contre, j’ai eu régulièrement des moments creux en trouvant des longueurs dans un texte parfois trop répétitif. Notamment, les récurrentes allusions aux jeunes filles en fleurs, passages déplaisants et un peu trop crus à mon goût (comme le vocabulaire de certains personnages). 😦

D’ailleurs, l’auteur l’évoque dans un de ses EXTRAITS:
« Que tout ceci soit bien clair entre nous: oui, il y a dans les propos tenus par certains de mes personnages et notamment dans ces descriptions à fleur de peau et de tendresse, une connotation sexuelle, un soupçon d’érotisme et une touche de sensualité; forcément! Vous êtes des femmes, que diable! … Manquerait plus qu’un joli petit cul et qu’une belle paire de miches ne me touchassent point et me laissassent indifférent; je ne suis pas de bois, tue-Vieux! »

En conclusion, je vous conseille de vous faire votre propre avis en lisant ce roman qui ne vous laissera pas indifférent! Ravi ou agacé, il vous marquera par son originalité…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :