[Chronique] Ad feminam

« Ad feminam » est un roman écrit par Yano Las. Dans l’introduction, on apprend que ce récit s’alimente de faits personnels vécus par l’auteure.

May, l’héroïne de cette histoire, est Algérienne. Elle est née de mère musulmane et d’un père chrétien qui sera toujours un mystère pour elle. Il s’agirait d’un écart de sa mère qui est déjà mariée et mère de famille. Cette situation connue de tous fait que May est rejetée par le reste de sa famille et aussi par son entourage. Fort isolée dans sa jeunesse, elle se tourne vers la lecture et se révèle très douée à l’école malgré le peu d’empathie de ses enseignants.

A 18 ans, elle obtient son bac et rentre à l’université pour faire des études scientifiques (ingénieure) pour faire plaisir à sa maman. Tout se passe bien et la vie suit son cours.

Malheureusement, un soir, son frère vient la chercher à la sortie des cours pour lui annoncer une mauvaise nouvelle. (je ne dirai pas quoi, pour éviter de trop spolier).

A la fin de ses études, elle obtient une bourse de 4 ans pour faire une thèse en France à l’université de Toulouse (même si sa préférence allait aux USA).

L’accueil et l’intégration en France sont parfois difficiles. Elle découvre aussi  qu’il existe différentes sortes de musulmans: les chiites et les sunnites.

Malgré les succès dans sa thèse, elle est souvent victime de crises existentielles.

Un jour, elle fait la connaissance de Jawad, un Algérien comme elle, mais issu d’une famille plus libérale.

Est-ce le début d’une belle histoire? la fin de tous ses soucis?

Pour le découvrir, il vous suffit de lire ce roman 😉

 

Mon avis:

Voici un récit atypique et audacieux particulièrement bien écrit. Il se lit rapidement (moins de 24 heures pour ma part) et une suite pourrait être facilement envisagée.

Il n’y a pas de longueurs ni de passages à vide.

L’auteure décrit avec brio la psychologie de son personnage, une jeune femme qui se veut moderne mais qui est envahie par ses doutes et ses questions…

Contrairement à ce que l’on pourrait croire en lisant mon résumé, cette histoire ne se limite pas à raconter successivement les faits importants marquants l’histoire de May. La deuxième partie de l’histoire est plus complexe vu que l’on tombe dans le mysticisme et parfois dans la folie. Le thème de la religion est également omniprésent.

Chaque lecteur pourra se faire son propre avis sur la question de « mais qu’est-ce qu’il lui arrive? ». Les réponses ne peuvent que diverger selon notre culture et notre vécu personnel. L’auteure nous laisse d’ailleurs la porte ouverte sur l’interprétation des événements vécus par son héroïne (ce qui nous oblige à nous poser des questions, à prendre du recul et à réfléchir).

En conclusion, je remercie Yano Las pour ce moment agréable !

(surtout qu’avec ce beau temps j’ai pu lire ce roman dans mon jardin <3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :